/news/politics

Le gouvernement Couillard dénoncé par les groupes féministes

STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Le gouvernement du Québec est pointé du doigt par plusieurs groupes féministes qui estiment que la condition féminine, loin d’avancer, manque de moyens pour améliorer le sort des femmes.

Passant en revue l’étude des crédits du budget du Québec 2016, le constat général des militantes des droits des femmes est que l’égalité piétine.

La coordonnatrice du Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, Nathalie Duhamel, a rappelé que le plan d’action, attendu depuis plus d’un an pour combattre cette problématique, n’a toujours pas été déposé. «Nous attendions une action rapide qui ne vient pas. Aucun bilan officiel n’a été fait de la commission parlementaire en matière d’agressions sexuelles, tenue au printemps 2015», a déploré Mme Duhamel.

Mélanie Sarazin, présidente de la Fédération des femmes du Québec, en vient pour sa part à une conclusion sans équivoque. «Il est évident que ce gouvernement manque d’ambition, de cohérence et de transparence en matière de condition féminine. Politique ou stratégie, peu importe. On veut du contenu et des moyens pour les femmes», a déclaré Mme Sarazin dans un communiqué.

Les femmes craignent que les sommes dévolues pour lutter contre les violences sexuelles soient inférieures aux attentes.

«Plusieurs organismes travaillant à contrer l’exploitation sexuelle ne reçoivent aucun financement récurrent. Pourtant, les besoins et le nombre de femmes victimes d’agressions et d’exploitation sexuelles ne cessent d’augmenter», a avancé Diane Matte de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.