/news/culture

Hommage à «une grande dame»

Camille Dufétel | 24 Heures

Agence QMI

Plus de 250 personnes dont des admirateurs et des personnalités issues du milieu artistique et politique se sont succédé dimanche après-midi afin d’offrir leurs condoléances à la famille de la comédienne Rita Lafontaine.

«Je l'ai vue notamment dans «Le Paradis à la fin de vos jours». Ça fait environ trois ans, se souvient Rolande Galarneau, une admiratrice présente pour lui rendre hommage au complexe funéraire Alfred Dallaire à Outremont. Elle avait 73 ans, elle était seule sur scène et il n’y a pas eu d’entracte. Je l’ai trouvée fabuleuse, une bonne mémoire, elle jouait bien et c’était tellement naturel...»

Aujourd’hui retraitée et travaillant auparavant dans le milieu de la mode, elle se souvient avoir servi une fois la comédienne en tant que cliente : «C’était une dame très simple, elle avait toujours le beau sourire, j’en garderai un très bon souvenir».

Outre le public, de nombreuses personnalités sont également venues présenter leurs condoléances à l’entourage de l’artiste décédée à 76 ans à l’hôpital Hôtel-Dieu de Montréal le 4 avril, où elle avait été admise afin de subir une opération chirurgicale. Parmi eux, le metteur en scène des œuvres de Michel Tremblay, André Brassard, l’animateur et comédien Patrice L’Écuyer, l’actrice et animatrice Marina Orsini, ainsi que les comédiennes Marie-Thérèse Fortin et Nicole Leblanc.

La ministre de l'Enseignement supérieur et députée d'Outremont, Hélène David, était également présente, accompagnée de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie Christine St-Pierre. «Elle a été pendant plus de 50 ans le reflet de ce que le Québec a eu de meilleur comme actrices, comme comédiennes, et elle a été la témoin et l’actrice de toutes les révolutions au Québec, de toutes les étapes. Les Québécois et les Québécoises se sont massivement identifiés à elle, on perd une immense comédienne et actrice», a tenu à souligner Mme David.

«C’était une grande dame, on avait l’impression qu’on la connaissait. C’était la voisine d’à côté, la matante d’à côté et elle était d’une grande simplicité», a ajouté Mme St-Pierre.

L’ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, est aussi venu rendre hommage à l’artiste québécoise, qu’il ne connaissait pas personnellement, mais qui l’a marqué par «sa simplicité et son authenticité».

«Quand on dit que c’était la muse de Tremblay, ce n’est pas peu dire», a-t-il indiqué.

Rita Lafontaine était particulièrement reconnue pour sa joie de vivre, qu’appréciait tout particulièrement son conjoint laissé dans le deuil Jacques Dufour. «C’était une femme facile à vivre. Elle était d’un naturel positif. Elle aimait voir ce qui marche, ce qui allait bien. Moi, elle m’a appris à vivre vous savez, a-t-il affirmé. Je ne sais plus comment je me sens, c’est rapide, c’est violent, et je peux dire que je tiens le coup. Je reste dans le silence, j’essaie d’être ce que Rita aurait voulu que je sois, tranquille et présent pour les gens qu’elle aimait.»

«L’amour pour l’au-delà»

La comédienne, chanteuse et animatrice France Castel s’est souvenue pour sa part de l’amour de Rita Lafontaine pour l’au-delà. « Elle aimait beaucoup parler avec les morts, elle était très à l’aise avec cette idée de plusieurs vies et je pense qu’elle est allée rejoindre sa famille », a-t-elle dit.

Rita Lafontaine a d’ailleurs été porte-parole de la compagnie Alfred Dallaire, qui assure l’organisation de ses obsèques, pendant plus de 25 ans: «Je me souviens d’une publicité qu’elle avait tournée avec nous, qui parlait des services d’aide aux personnes en deuil, on en aura besoin maintenant», a souligné Mme Jocelyne Dallaire Légaré, présidente de l’entreprise qui a côtoyé la comédienne durant de nombreuses années.

Une cérémonie en hommage à la défunte est aussi prévue lundi dès 11 heures au Théâtre du Rideau Vert: le public pourra y assister, mais les places disponibles sont toutefois limitées.

Dans la même catégorie