/regional/montreal/montreal

«Une petite fille vive»

TVA Nouvelles

La journée s’annonce chargée en émotions pour les proches et la famille de Clémence Beaulieu-Patry,tuée dans un Maxi de Montréal dimanche dernier, alors que ses funérailles sont célébrées à Montréal.

«Une petite fille vive»

En entrevue à l'émission «Le Québec matin» sur les ondes de LCN, la marraine de Clémence, Dominique Beaulieu, a tenu à rappeler la joie de vivre qui habitait la jeune femme.

«Son sourire lumineux, c’était comme ça qu’elle était depuis sa naissance. C’était une petite fille vive, intelligente, rieuse [...] Une enfant qui avait un coeur d’or, qui voulait aider les gens», a raconté Mme Beaulieu, qui a surmonté sa vive douleur pour livrer un témoignage.

Selon sa marraine, la jeune femme de 20 ans songeait à un emploi qui lui aurait permis de combler cette volonté d’aider les gens.

«Elle nous parlait de ses projets: est-ce qu’elle serait travailleuse sociale, médiatrice, on savait qu’elle ferait de la relation d’aide. D’ailleurs au primaire, petite fille, elle avait été choisie comme médiatrice pour régler les conflits entre les amis.»

Dominique Beaulieu a dit trouver du réconfort dans les nombreux témoignages de sympathie de la population. «On reçoit des appels, des témoignages, des textos, et cela nous supporte parce que tout le monde peut comprendre la déchirure, la souffrance qu’on a, qu’on vit et comment c’est injuste qu’on enlève la vie à Clémence.»

Son copain est dévasté, a aussi confirmé la marraine. «Ils avaient des rêves ces deux-là, l’avenir était devant eux. On aurait voulu célébrer leur avenir.»

Mme Beaulieu a réitéré ses remerciements à l’endroit des enquêteurs et des policiers qui ont retrouvé le présumé meurtrier. «Ça nous permet de savoir qu’il ne pourra pas s’attaquer à d’autres jeunes femmes».

Rappelons que Clémence Beaulieu-Patry était sur le point de terminer son quart de travail lorsque le suspect a pénétré dans l’épicerie et s’est dirigé directement vers elle pour la poignarder. Il a ensuite pris la fuite à pied. Randy Tshilumba, 19 ans, a été arrêté en lien avec cet homicide.

«Elle était une enfant extraordinaire, tous les parents voulaient avoir une petite fille comme elle», a-t-elle conclu, la voix brisée par l’émotion.

Dans la même catégorie