/news/culture

Hommage à Rita Lafontaine au Théâtre du Rideau Vert

Isabelle Verge | Agence QMI

Des membres de la famille, des amis, des personnalités du monde artistique et politique ainsi que de grands admirateurs de la comédienne Rita Lafontaine lui ont rendu un vibrant et dernier hommage au Théâtre du Rideau Vert, lundi avant-midi.

Quelques bouquets de fleurs étaient disposés sur la scène qu’elle a foulée des dizaines et des dizaines de fois. Une chandelle avait été déposée au milieu des planches, juste au bas d’un écran qui projetait des photos retraçant la vie de cette comédienne qui rendue l’âme le 4 avril dernier, à 76 ans.

Inspirante

Les témoignages émouvants se sont succédé pendant l’heure qu’à durer cette cérémonie en hommage à Rita Lafontaine, interprète de Rose, Albertine, Nana et de bien d’autres personnages qui ont su toucher le public droit au cœur.

«Merci de m’avoir bouleversé, touché, de m’avoir fait rire et pleurer à travers tous tes personnages. Merci de m’avoir inspiré (...) Voilà, le grand cadeau que tu offrais à tous: la certitude d’être accepté, reconnu et aimé. Ça, c’est beau et rare», a dit la comédienne Guylaine Tremblay qui campe en ce moment même le rôle de Nana dans la pièce «Encore une fois, si vous permettez», personnage créé par Michel Tremblay et interprété par Rita Lafontaine en 1998.

Dans ce théâtre qui a pratiquement fait naître la carrière de l’actrice en 1968, l’hommage s’est déroulé dans la plus grande simplicité, comme le souhaitait Jacques Dufour, son conjoint, ainsi qu’Alexandre, son petit fils.

«Je veux vous dire, aux gens de théâtre, de cinéma, de télévision, de radio, vous l’avez rendue heureuse. Et pour ça, je vous remercie. Merci au public, merci de votre fidélité. Vous avez su reconnaître Rita, au-delà de ses personnages», a souligné M. Dufour.

Généreuse et talentueuse

Christian Bégin, le maître de cérémonie, aurait eu la chance de voir l’actrice qui compte plus de 150 rôles différents à son actif joué dans sa pièce «Pourquoi tu pleures... ?», au Théâtre du Nouveau Monde la saison prochaine.

«Elle était explosive sur scène, incarnée, portée par les mots. C’était une espèce de victoire sur sa timidité, sur sa pudeur. (...) Je garde de toi une carte du ciel pour me rendre jusqu’à toi un autre tantôt, et si tu veux, on fera du théâtre», a-t-il dit, mentionnant qu’elle était, quelques jours avant son décès, impatiente de retrouver une famille de théâtre.

Françoise David et Pierre Karl Péladeau ont mis en lumière le talent et la générosité de cette femme qui a joué dans plus de 80 productions théâtrales, dans une quarantaine de films et une quarantaine d’émissions de télévision. Clémence Desrochers gardera toujours en mémoire les nombreux soupers qu’elle a partagés avec Rita Lafontaine. Janette Bertrand s’est souvenue de la ferveur avec laquelle elle voulait que Rita joue dans «Grand-Papa», après l’avoir vue dans «Les Belles-Soeurs».

À fleur de peau

De la Floride Michel Tremblay a écrit quelques mots pour sa comédienne chouchou. Elle qui croyait en la réincarnation, il se l’imagine prendre la forme d’une pivoine. «Elles sont belles, sensuelles et sentent divinement bon. J’ai décidé que chaque année, pendant la dernière semaine de juin, Rita se réincarnerait pour quelques jours, en un de ces bouquets de pivoines rouges, roses et blanches. Ainsi, je pourrais la tenir dans mes bras et la humer à volonté.»

Puis, à fleur de peau, Sophie Prégent a dit au revoir à l’actrice. «Si ta carrière et les nombreux prix que tu as reçus peuvent traduire ton immense talent, c’est ta bonté, ton rire, a-t-elle dit avant de prendre une pause, visiblement émue. Et ta bienveillance qui me manquera le plus.»

Dans la même catégorie