/finance

Réussir en agriculture à partir de zéro

Yves Charlebois

 - Agence QMI

YVES CHARLEBOIS/AGENCE QMI

Un couple de la région de Chaudière-Appalaches, Laurianne Adam et Marquis Patry, se sont lancés en 2009 dans la culture du sureau, une plante médicinale indigène au Québec qui produit des baies de couleur pourpre foncé. Sept ans plus tard, Fruitomed a le vent dans les voiles.

Laurianne exerçait le métier de représentante publicitaire pour un grand groupe de presse et Marquis était à la tête d'une usine de métal quand ils ont eu le goût de cultiver ce petit fruit à grande échelle dans la municipalité d'Adstock près de Thetford Mines. Cette plante n'était pas cultivée à l'échelle commerciale à leur début et aujourd'hui on retrouve une quinzaine de producteurs au Québec.

Grâce à des conseils d'agronomes, ils ont démarré une plantation sur sept hectares. Il faut trois ans par la suite pour obtenir une récolte. Un seul plant d'une hauteur de deux mètres peut produire jusqu'à 10 kilos de fruits dans une année. Les fleurs sont également prisées pour en faire des macérations destinées à plusieurs usages.

Transformation

Certains producteurs s'adonnent à l'autocueillette, mais Laurianne et Marquis ont multiplié les efforts avec des spécialistes pour développer plusieurs produits.

Ainsi est né Immunia, un concentré qui se veut un puissant antioxydant et anti-inflammatoire et qui peut également prévenir les maladies cardiovasculaires. Ce concentré a été approuvé par Santé Canada. « À raison de 5 millilitres par jour, vous avez votre apport en antioxydant à longueur d'année », de raconter Laurianne.

S'ajoutent des vinaigres, dont la base est importée de Modène en Italie. L’un d’eux est un mariage avec les baies de sureau et l’autre, avec des macérations de fleurs. Ces vinaigres sont utilisés pour parfumer les vinaigrettes, les marinades, les viandes et poissons grillés, etc. Ils mettent également en marché des gelées de fruits vendues dans des magasins d’aliments naturels et par leur boutique en ligne.

Des opportunités

Leur extrait est également incorporé dans des produits santé. Il est présent, entre autres, dans la composition d'une des versions du sirop de Sapin Fortin, vendu partout au Canada et produit dans la région de Thetford Mines depuis plus de 100 ans. Le marchand de produits cosmétiques «Dans un Jardin» incorpore du sureau dans des crèmes à main.

Les affaires sont tellement bonnes qu'ils viennent d'aménager une usine de 6000 pieds carrés à quelques kilomètres de leur plantation. Une fois les fruits récoltés, ils sont congelés et peuvent être transformés au cours de l'année. «Je me suis procuré des pressoirs directement en Italie pour extraire le jus des fruits», raconte M. Patry.

De simples producteurs, Laurianne et Marquis sont devenus acheteurs des récoltes d'autres passionnés comme eux. Ils sont tellement convaincus des propriétés curatives du sureau qu'ils sont partenaires avec la Chaire de recherche en prévention et traitement du cancer de l'Université du Québec à Montréal. On vise à évaluer le potentiel anticancéreux de leur extrait et leurs fruits. Les résultats seront connus sous peu.

 

L'entreprise en détails

Entreprise: Fruitomed inc.

Domaine d'affaires: Production et transformation de baies de sureau cultivées au Québec

Siège social: Thetford Mines

Actionnaire: Laurianne Adam et Marquis Patry

Nombre d'employés: 5 et 8, en saison

Site internet: www.fruitomed.com

 

En trois questions

1) Quelle est votre meilleure décision d'affaires?

« L'acquisition de notre usine de 6000 pieds carrés pour l'expansion de nos projets.»

2) Quelle est votre pire décision d'affaires?

«Il y a en a plusieurs. Mais ces mauvaises décisions ont quand même contribué à nous apprendre des choses et nous faire avancer par une voie de contournement.»

3) Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreneur?

«Si tu as la passion, vise le firmament et tu seras parmi les étoiles.»