/news/society

Analphabétisme: des organismes à bout de souffle

Capture d'écran TVA Nouvelles

Les quatre organismes du Bas-Saint-Laurent qui viennent en aide aux personnes ayant des difficultés à lire, à écrire ou à compter sont à bout de souffle.

Ils demandent plus d'aide financière du gouvernement afin de lutter contre l'analphabétisme, une dure réalité vécue au quotidien par un Bas-Laurentien sur deux.

Le député de Rimouski, Harold Lebel, s'est engagé à faire valoir leurs revendications auprès du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx.

Pour poursuivre leur mission et aider jusqu'à 400 personnes par année, les organismes auraient besoin d'au moins 158 000 $ de plus annuellement.

«Avec les subventions que l’on a, on n’est pas capables de mettre du temps pour aller les rencontrer. Il faut presque attendre dans nos bureaux que les gens arrivent. On aimerait avoir un peu plus d’argent pour aller les chercher», a dit Julie Ouellet, coordonnatrice au Centre Alpha des Basques.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.