/news/culture

Qui était le «Kid de Minneapolis»?

Agence France-Presse

Le «Kid de Minneapolis» a été l'un des plus grand musiciens des années 80 et 90, avec des tubes comme «Purple Rain», «Cream», «Girls & Boys», «Kiss», qui ont fait danser le monde entier, mêlant riffs de guitare, poésie des paroles et rythmes funk.

Il a publié une trentaine d'albums en près de 40 ans et vendu environ 70 millions de disques.

Mesurant moins d'1,60 m mais avec une personnalité surdimensionnée, celui qui était parfois présenté comme un rival de Michael Jackson était une véritable bête de scène, au style dandy et jouant sur l'androgynie sexuelle.

Alors qu'il avait commencé une série de concerts, il avait aussi annoncé le mois dernier qu'il allait publier ses mémoires, dont son éditeur prédit qu'ils seront «anticonformistes».

Le musicien lauréat de 7 Grammy Awards et d'un Oscar pour la chanson «Purple Rain», vivait toujours en périphérie de Minneapolis, dans le nord des Etats-Unis. Il était resté prolifique et s'était récemment converti au streaming, estimant qu'internet lui donnait plus de liberté artistique.

Dans les années 1990, Prince avait changé son nom pour un imprononçable «Love symbol». Il avait inscrit le mot «esclave» (slave) sur sa joue pour protester contre les conditions contractuelles qui le liaient alors à son label Warner.

Acclamé comme guitariste, chanteur et danseur, Prince avait récemment organisé des concerts dans ses studios de Paisley Park, dans le Minnesota, et en Australie, durant lesquels il a joué du piano en solo, déclarant qu'il voulait se confronter à un nouveau défi artistique.

Construit après l'énorme succès de «Purple Rain», son album de 1984, Paisley Park était devenu son centre de création. L'ensemble comprend des studios, une salle de concert et une chambre forte pour ses enregistrements originaux.

Ces dernières années, le musicien anti-conformiste et rebelle, aux costumes flamboyants et chemises à jabots, avait tenté de prendre de court les revendeurs de billet en annonçant ses concerts quelques heures seulement avant de monter sur scène.

Sa mort intervient trois mois après celle d'un autre géant de la musique, David Bowie.

Dans la même catégorie