/news/politics

Québec veut créer 50 supercliniques d’ici 2018

Agence QMI

Le gouvernement du Québec compte lancer 50 supercliniques d'ici la fin de 2018, qui seront ouvertes 12 heures par jour et qui devront offrir un minimum de 20 000 consultations par année.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a présenté lundi les critères qui permettront d’octroyer aux groupes de médecine de famille (GMF) le titre de supercliniques.

Pour être reconnues par Québec, ces cliniques devront être ouvertes 12 heures par jour, entre 7 h et 22 h, et ce, sept jours sur sept, 365 jours par année.

De plus, les supercliniques devront offrir un minimum de 20 000 consultations par année, dont un certain volume de consultations sans rendez-vous à la clientèle non inscrite.

Tous les rendez-vous pris jusqu’à trois heures avant la fermeture devront être honorés. Les supercliniques devront en outre offrir des services de radiologie de base en plus d'avoir un local réservé pour les échographies et un autre pour les prélèvements.

Gaétan Barrette a par ailleurs tenu à préciser que les supercliniques seront réservées aux endroits où elles peuvent desservir un minimum de 50 à 60 000 personnes.

Il n’y en aura donc pas dans des régions éloignées telles que la Côte-Nord ou la Gaspésie, a prévenu le ministre de la Santé.

Réagissant à l’annonce, les médecins de famille auraient souhaité moins d'heures le soir la fin de semaine.

«L'expérience nous montre que, le samedi et le dimanche, les gens veulent consulter tôt. Ils consultent au début de la journée parce qu'ils sont disponibles», affirme Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens.

Pourtant, le ministre Barrette croit sincèrement que les gens apprécieront.

«Quand ils verront qu'à côté de chez eux, il y a une clinique ouverte 12 heures par jour, le samedi soir à 5 h, avec le petit qui fait de la température, ils vont aller à la superclinique plutôt qu'aller à l'urgence», a-t-il affirmé.