/finance/homepage

Un salaire minimum de 15 $ l'heure pour garder la tête hors de l'eau

Le salaire minimum au Québec devrait s’élever à 15,10 $ l’heure pour «respecter les différents critères qui fondent la notion de salaire viable», affirme une étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) publiée mercredi.

«La manière actuelle de fixer le salaire minimum au Québec ne reflète pas les besoins réels des gens qui gagnent ce salaire, et il devient urgent de se poser la question de la direction que nous voulons prendre en tant que collectivité pour soutenir les travailleurs et travailleuses les plus pauvres», affirme l’IRIS, un think-tank identifié à la gauche.

Un mouvement populaire revendiquant un salaire minimum à 15 $ est en train de prendre forme dans plusieurs provinces canadiennes, emboitant le pas aux revendications qui se multiplient aux États-Unis depuis 2012.

Des lois ont récemment été signées en Californie et dans l'État de New York pour majorer progressivement le salaire horaire à 15 $, d'ici quelques années.

À compter du 1er mai, le salaire minimum au Québec sera augmenté à 10,75 $.

Le coût de la vie est moins élevé à Montréal qu’à Saguenay

Il en coûte plus cher pour vivre convenablement à Sept-Îles ou à Saguenay qu’à Montréal, précise également l'étude de l'IRIS. Les coûts plus bas du transport et de l’alimentation expliqueraient pourquoi il est possible de vivre à moindres coûts à Montréal.

L’IRIS estime qu’une famille de composée de deux parents et deux enfants ont besoin d’un revenu annuel disponible de 52 928 $ pour vivre décemment sur l’île de Montréal.

En comparaison, cette même famille   devrait disposer d’un revenu de 56 075 $ si elle demeurait à Saguenay et de 57 140 $ à Sept-Îles.

Si elle choisissait d’habiter Trois-Rivières, ses besoins chuteraient cependant à 49 517 $.

L’IRIS explique les coûts de la vie plus élevés à Saguenay et à Sept-Îles du fait qu’il a inclus deux voitures dans le panier de dépenses de la famille. Pour Montréal et Trois-Rivières, on a inscrit dans le budget les coûts d’une voiture et d’un titre mensuel de transport en commun.

«Pour les villes de Saguenay et de Sept-Îles, nous avons plutôt choisi d’inclure dans le panier de dépenses deux voitures et aucun budget de transport en commun, pour la simple raison qu’avoir une seule voiture pour un ménage de quatre dans ces localités rend le quotidien trop compliqué à gérer, surtout parce que l’offre du transport en commun ne répond pas aux besoins des ménages», explique l’IRIS

L’étude estime aussi à près de 500 $ le coût annuel accru de l’alimentation à Saguenay par rapport à Montréal, et de 1 500 $ à Sept-Îles. Le coût du logement est cependant moindre de 1 440 $ à Saguenay, de 1 092 $ à Sept-Îles et de 2 352 $ à Trois-Rivières.

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.