/regional/sherbrooke/estrie

John Giles se veut rassurant

Le grand patron de la compagnie de chemin de fer a rencontré la population de Lac-Mégantic pour dire que les citoyens n'ont plus à avoir peur.

Le président du Chemin de fer Centre du Maine et du Québec, John Giles, comprend l'inquiétude qui hante les citoyens de Lac-Mégantic, mais il croit que leur méfiance va s'apaiser avec le temps.

La tragédie de juillet 2013 découle d'une gestion défaillante de la MMA et d'un manque d'application des procédures de sécurité.

Plus de dix millions ont été invertis dans la réfection des rails.

Si certains citoyens dénoncent leur état de vétusté et prétendent qu'ils rencontrent à peine les standards de sécurité d'une voie de catégorie 1, John Giles a assuré le contraire.

La compagnie de chemin de fer transporte actuellement des produits dangereux comme de l'acide sulfurique et des produits gaziers; elle ne peut pas survivre qu'à transporter des matières premières comme le bois.

Aucun pétrole brut n'a transité depuis 2013 par le centre-ville de Lac-Mégantic et on ne prévoit pas en transporter à court terme insiste le grand patron.

John Giles n'est pas contre la construction d'une voie de contournement, à la condition que les deux paliers de gouvernement en financent la majeure partie.