/news/world

«Trump idiot», scandent des manifestants en Californie

Une nouvelle manifestation sous haute tension s'est tenue vendredi lors d'un discours de Donald Trump en Californie, avec des centaines d'opposants au candidat républicain à la présidentielle, certains lançant des œufs à la police, au lendemain de violences pendant un autre rassemblement.

Des dizaines de policiers en tenue antiémeutes formaient un cordon autour du bâtiment où le milliardaire donnait un discours après avoir été forcé d'entrer par une porte dérobée dans l'hôtel où se tenait le rassemblement.

Un photographe de l'AFP sur place évaluait à environ 1 000 personnes le nombre de manifestants présents.

Des groupes de manifestants entouraient l'hôtel Hyatt Regency de Burlingame, à côté de l'aéroport de San Francisco, dans l'ouest des États-Unis, brandissant des pancartes où l'on pouvait lire «Trump idiot», «va te faire enculer Trump» ou «la peur et la haine ne sont pas des qualités présidentiables».

Des manifestants ont lancé des œufs sur les forces de l'ordre et ont tenté de repousser le cordon policier, tandis que certains manifestants ont essayé d'entrer dans l'hôtel en tentant de briser une vitre, selon le photographe de l'AFP.

De nombreux drapeaux mexicains flottaient aussi dans l'assemblée, alors que Donald Trump a multiplié les propos dénigrants les Mexicains lors de sa campagne, qualifiant les habitants de ce pays de « violeurs » et de criminels, et appelant à construire un mur le long de la frontière entre les deux pays.

Il a aussi assuré qu'il renverrait les 11 millions de résidents sans-papiers des États-Unis, majoritairement d'origine hispanique, s'il était élu président.

Pendant sa campagne, Donald Trump a aussi parlé d'interdire temporairement l'entrée sur le territoire américain aux musulmans et évoqué en termes dégradants les femmes à de nombreuses reprises.

Il a fait allusion dans son discours vendredi à son arrivée mouvementée et aux échauffourées de la veille. «Ce n'est pas l'entrée la plus facile que j'ai faite», a-t-il plaisanté, ajoutant avoir dû passer à travers une clôture. «C'était comme traverser la frontière. Mais je suis arrivé».

Il a parlé du meeting de la veille en le qualifiant de soirée « incroyable », avec 31 000 personnes ayant assisté à l'événement et « pas de manifestants à l'intérieur ».

Jeudi soir, des violences ont éclaté lors d'une manifestation de centaines d'opposants à l'homme d'affaires, qui tenait un meeting à Costa Mesa, dans le sud de la Californie et une vingtaine de personnes avaient été arrêtées.

Les incidents violents se multiplient lors ou en marge de discours de campagne de Trump, qui fait la course en tête pour l'investiture du parti républicain en vue de la présidentielle du 8 novembre.

Dans la même catégorie