/regional/quebec/quebec

Québec

La clinique SABSA sous respirateur artificiel

TVA Nouvelles

La coopérative de solidarité SABSA de Québec pourrait bien être forcée de fermer ses portes à court terme si elle ne trouve pas les fonds nécessaires à la poursuite de ses activités.

Clinique sans médecin dirigée par une infirmière praticienne, SABSA était d’abord un projet pilote, mais le gouvernement provincial a refusé de lui accorder une aide financière devant lui permettre de poursuivre ses opérations.

Devant la situation, la coopérative n’a eu d’autre choix que de mettre fin au service sans rendez-vous dès demain, et ce, pour une «durée indéterminée». SABSA refusera aussi les nouvelles inscriptions de patients.

«Les gens n’ont pas nécessairement suivi dans les médias, ils vont venir et il va falloir les virer de bord et les envoyer à la clinique sans rendez-vous. C’est ça qui va être le plus dur à faire. C’est fâchant de voir qu’avec le système qu’on a on n’est pas capables de desservir des gens très vulnérables», explique l’infirmière praticienne de SABSA, Isabelle Têtu.

Seule lueur d’espoir, une campagne de financement participatif dont l’objectif est de 250 000$ a été mise sur pied. Au moment d’écrire ces lignes, 482 personnes avaient fait un don pour un total de 50 835$.

Dans la même catégorie