/news/politics

Démission de PKP: Labeaume bouleversé

Si Pierre Karl Péladeau a choisi de quitter la politique, c’est qu’il ne voulait pas que ses enfants vivent l’enfance qu’il a eue, selon Régis Labeaume, qui est bouleversé par le choix de son ami.

«C’est bouleversant. Ça nous remet dans nos choix», a d’abord réagi le maire de Québec, visiblement secoué par la nouvelle qui a fait trembler la planète politique. Pierre Karl Péladeau, qui a été élu chef du Parti québécois en mai 2015, a démissionné de son poste lundi pour des raisons familiales. M. Péladeau a aussi abandonné sa charge de député de Saint-Jérôme.

Le maire, qui considère PKP comme son ami et qui avait célébré son union avec Julie Snyder, croit comprendre les motivations profondes de son choix. «Connaissant Pierre Karl, je sais quelle vie il veut pour ses enfants et je sais qu’il ne veut pas que ses enfants aient l’enfance qu’il a eue.»

Il a qualifié «d’épouvantable, de déchirant», le choix de l’ex-politicien. Il a lui-même souvent vécu un profond sentiment de culpabilité dans ses fonctions d’élu, par rapport à sa famille. «On a tous vécu ça. On traîne toujours un gros sentiment de culpabilité en politique. Il y a beaucoup de politiciens, des hommes et des femmes, qui vivent ça. C’est achalant, c’est fatiguant. Tu as le goût de bâtir, de construire, et en même temps, tu vis ce sentiment. La famille et les enfants écopent là-dedans.»

Le maire a en partie blâmé les médias pour l’instantanéité des réactions, et aussi sur les commentaires que les internautes peuvent publier sur le web sous sur les articles journalistiques.

«Si mes enfants avaient l’âge des siens, je sacrerais tout ça là. Ça me bouleverse un peu. Ça fait une drôle de journée, une bien drôle de journée», a exprimé M. Labeaume.

Régis Labeaume a parlé par messagerie avec M. Péladeau. «Je lui souhaite beaucoup de sérénité et de bonheur parce que je pense qu’il est dû.»

Dans la même catégorie