/finance/homepage

L’homme d’affaires PKP

Pierre Karl Péladeau a connu une longue carrière dans le monde des affaires avant de faire le saut en politique. L’actionnaire de contrôle de Québecor a passé 14 années à diriger l’entreprise fondée par son père, à titre de président et chef de la direction.

M. Péladeau avait accédé à ce poste en 1999, deux ans après la mort de Pierre Péladeau. L’homme d’affaires avait annoncé en mars 2013 qu’il quitterait ses fonctions pour siéger sur les conseils d’administration de Québecor, de Québecor Média et du Groupe TVA.

Par la suite, Pierre Karl Péladeau a été nommé président du conseil d’administration d’Hydro-Québec par le gouvernement Marois. Il avait quitté tous ses postes d’administrateur pour se lancer en politique, au printemps 2014.

Avant de devenir le grand patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau avait occupé diverses fonctions au sein de l’entreprise québécoise, à laquelle il s’était joint en 1985, à l’âge de 24 ans. Au départ, l’homme d’affaires a travaillé au développement des imprimeries Québecor et de la papetière Donohue.

Au milieu des années 1990, M. Péladeau s’est établi en Europe pour piloter l’expansion de Québecor dans le secteur de l’imprimerie. Avant d’être nommé président et chef de la direction de Québecor, le futur patron avait réalisé l’acquisition de Sun Média, éditeur des quotidiens Sun, en 1998. Le conglomérat a vendu les journaux canadiens à Postmedia, en octobre 2014.

Le coup de circuit de Pierre Karl Péladeau, à titre de dirigeant de Québecor, a été l’achat de Vidéotron, réalisé en l’an 2000 avec l’appui financier de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Dans le cadre de cette transaction de 4,9 milliards $, Québecor avait aussi pris le contrôle du Groupe TVA.

La direction de Québecor a publié un bref communiqué de presse, après l’annonce de la démission de M. Péladeau, à titre de chef du Parti québécois.

«Comme l'ensemble de la population québécoise, la direction de Québecor vient d'apprendre la décision de Pierre Karl Péladeau, actionnaire de contrôle de l'entreprise, de quitter la vie politique. Nous prenons acte de sa décision de se consacrer à sa famille et lui témoignons toute notre amitié et notre soutien dans les circonstances», peut-on lire dans le document.

La direction de l’entreprise a indiqué qu’elle ne fera pas d’autres commentaires sur le sujet. 

 

Dans la même catégorie