/news/politics

Gaudreault récolte des appuis, Maltais se lance dans la course

TVA Nouvelles et Charles Lecavalier | Agence QMI

Les appuis se cristallisent pour Sylvain Gaudreault, qui veut obtenir la direction par intérim du Parti québécois, tandis qu'Agnès Maltais a officiellement confirmé qu'elle se lançait dans la course pour l'intérim.

Officiellement, M. Gaudreault ne confirme pas qu’il est candidat pour occuper le poste provisoire de chef, d’ici à ce que les militants péquistes choisissent un remplaçant à Pierre Karl Péladeau. Son équipe s’active toutefois pour qu’il remporte cette charge stratégique.

Son collègue Mathieu Traversy lui donne déjà son vote. «Je pense que nous avons besoin de quelqu’un de solide. Nous avons besoin d’un candidat de la relève et M. Gaudreault a prouvé qu’il peut maîtriser des dossiers complexes», a expliqué le député de Terrebonne en entrevue avec le «Journal de Québec».

Il fait valoir qu’en occupant les fonctions de ministre des Affaires municipales et ministre des Transports, M. Gaudreault a démontré son «brio». Des sources confirment par ailleurs que plusieurs autres députés ont déjà donné leur appui au clan Gaudreault.

Le principal intéressé n’a pas voulu confirmer officiellement qu’il était sur les lignes de départ. «Ça va nous prendre quelqu’un qui a du calme, qui a la confiance des collègues, qui connaît le parti, qui connaît les dossiers. Calme, confiance, connaissance», a-t-il dit en entrevue au micro de Paul Arcand en matinée.

Répond-il à ces critères ? «Je pense que j’ai une bonne expérience, et une bonne connaissance du parti», a-t-il ajouté.

Maltais confirme

Tout juste arrivée de France, Agnès Maltais a confirmé qu'elle allait se lancer dans la course pour assurer l'intérim à la tête du parti.

«Je vais offrir à mes collègues le choix que je sois chef par intérim», a-t-elle déclaré à son arrivée à l'aéroport Jean-Lesage de Québec. Elle a toutefois indiqué qu'elle n'était pas intéressée à assurer la direction à long terme.

La députée de Taschereau a profité de l'occasion pour remercier Pierre Karl Péladeau. «Il a fait un magnifique travail comme chef, a-t-elle ajouté. Il nous a fait sortir de nos vieilles ornières»

De son côté, la députée de Joliette Véronique Hivon a affirmé qu’elle était en réflexion pour se présenter à la direction du PQ et qu’elle pourrait se lancer dans une course. «Je vais réfléchir, je vais le faire de manière responsable», a-t-elle déclaré en entrevue au 98,5 FM.

Dans la même catégorie