/news/currentevents

Feux de forêt: ordre d'évacuation général à Fort McMurray

Agence QMI

Quelque 80 000 résidents de Fort McMurray ont eu l’ordre d’évacuer mardi à cause des feux de forêt qui faisaient rage dans cette ville pétrolière d’Alberta.

Tous les quartiers de la ville étaient sous un avis d’évacuation obligatoire mardi en soirée, alors qu’un épais panache de fumée surplombait la ville et que la température atteignait 32 degrés Celsius. Les vents violents et l’air très sec empiraient la situation et ne facilitaient pas la tâche aux équipes d’intervention.

My final goodbye #YMM #Tragedy #Circa2016

Une vidéo publiée par Jared Sabovitch (@sabovitch) le

La situation pourrait même empirée mercredi puisque les rafales à 40 km/h sont prévues et les températures bien au-dessus de la normale devraient persister, selon les prévisions d’Environnement Canada.

En point de presse, mardi, la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a indiqué que la situation était déjà pire que l’incendie qui avait dévasté une partie de la ville albertaine de Slave Lake, en mai 2011. Le tiers des maisons et des entreprises du village avaient été détruites et l’incendie avait engendré des coûts de 700 millions $.

«Nos pensées vont aux résidents», a affirmé Mme Notley, soulignant que tout était fait pour continuer d’assurer la sécurité des citoyens. Elle a ajouté que plus de 150 agents de la GRC étaient sur le terrain et que des discussions avaient été enclenchées avec le gouvernement fédéral pour une aide.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a d’ailleurs assuré la province de l’aide du fédéral en indiquant que le Centre des opérations du gouvernement (COG) et le ministère de la Défense nationale allaient être mis à contribution.

Le premier ministre Justin Trudeau a aussi confirmé le soutien fédéral. «Je pense aux personnes qui sont touchées par l’incendie [mardi] soir. Soyez prudents et suivez les ordres d’évacuation», a-t-il indiqué sur Twitter.

Pas de blessés, mais des bouchons de circulation

La Ville d’Edmonton a également dépêché des renforts sur les lieux, notamment des équipes de pompiers. Par ailleurs, la Croix rouge encourageait les Canadiens à  se rendre sur son site internet pour faire des dons afin de venir en aide aux résidents dans le besoin.

Les autorités ne rapportaient toutefois aucun blessé en raison du feu. De plus, 105 patients ont été évacués avec succès de l'hôpital de Fort McMurray.

Un responsable de l'agence albertaine de gestion des urgences a indiqué que les flammes ont brûlées un certain nombre de structures, sans toutefois précisé le nombre, selon le «Edmonton Journal», qui rapporte également des explosions provenant de stations d'essence.

Par ailleurs, on estimait que les entreprises pétrolières n’étaient pas menacées pour le moment par les feux de forêt. «Nos installations sont situées à 25 kilomètres au nord de Fort McMurray et elles sont en sécurité», a notamment mentionné Suncor.

Peu après le début des évacuations, des dizaines de milliers de résidents qui tentaient de fuir la ville par l’autoroute étaient confrontés à un énorme bouchon. Le sud de l’autoroute 63, qui est la route principale pour entrer et sortir de la ville, a également été fermé une partie de la soirée.

«Plusieurs évacuations sont en cours et d’autres sont probablement à venir, a indiqué Melissa Blake, la mairesse de la municipalité régionale de Wood Buffalo, qui englobe Fort McMurray. Soyez prudents. Soyez préparés. Soyez prêts à circuler poliment dans le trafic vers une destination sécuritaire.»

L'état d'urgence a dû être décrété lundi dans une partie de la ville en raison de la fumée. Le feu qui faisait rage à 1,2 km des limites de la ville et qui ne menaçait aucune habitation s’est rapidement intensifié, doublant de taille en l’espace de quelques heures en soirée. Selon les estimations des autorités, le feu avait brûlé 2650 hectares lundi soir.

L'Ouest canadien est aux prises depuis plusieurs semaines avec des feux de forêt intervenant anormalement tôt dans la saison en raison d'un temps très chaud et sec, qui doit se poursuivre toute la semaine.

Quelques chiffres

- Environ 80 000 habitants vivent à Fort McMurray

- Plus de 29 000 personnes évacuées en début de soirée

- Plus 150 agents de la GRC étaient sur le terrain

- Neuf avions-citernes et 12 hélicoptères déployés

- Près de 2650 hectares brulés lundi soir

Dans la même catégorie