/finance/homepage

Les jeunes ménages veulent toujours devenir propriétaires

Les membres de la génération Y désirent accéder à la propriété, malgré les nombreuses contraintes. La majorité d’entre eux, soit 60%, souhaitent devenir propriétaires pour bénéficier d’une meilleure qualité de vie.

Une proportion pratiquement aussi importante de Y (58%) veulent devenir propriétaires pour ne plus être locataire. La moitié des jeunes de la génération Y, qui sont âgés de 18 à 34 ans, estiment par ailleurs que l’achat d’une propriété est un bon investissement à long terme.   

Ces données proviennent d’une étude réalisée par la firme Léger, pour le compte du Fonds immobilier de solidarité FTQ, de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ)

Les résultats de l’enquête indiquent que 46 % des répondants planifient acheter une résidence principale au cours des cinq prochaines années. Parmi ces répondants, 83% ont déjà identifié le type de propriété qu’ils désirent acheter, 59 % prévoient acheter une habitation existante, 24 % achèteraient une propriété neuve et 17 % sont indécis.

«Ce qui motive d’abord et avant tout les jeunes ménages à acheter une propriété existante est son prix généralement plus bas que celui d’une propriété neuve. Ils prévoient toutefois réaliser des travaux de rénovation à court terme. Pour ceux qui priorisent une propriété neuve, c’est surtout pour en être le premier occupant et qu’elle soit clé en main», a dit Paul Cardinal, directeur de l’analyse de marché à la FCIQ.

La mise de fonds est un enjeu

La situation financière des jeunes ménages, au plan personnel ou professionnel, ainsi que le manque d’épargne peut toutefois les empêcher de passer à l’action, même si le désir est fort. D’ailleurs, selon les données de l’étude, une mise de fonds insuffisante constitue un obstacle à l’acquisition d’une propriété, au cours des cinq prochaines années, pour 24 % des répondants.

«Les jeunes ménages ont peu de marge de manœuvre et des hausses de prix rapides pourraient les empêcher de réaliser leur objectif. C’est un signal important à tous les acteurs de l’industrie, aux villes et aux différents paliers de gouvernement : il faut faire en sorte que les propriétés demeurent abordables pour les nombreuses jeunes familles qui veulent devenir propriétaires», a commenté François-William Simard, vice-président Communication et Marketing à l’APCHQ.

L’étude souligne également que le Régime d’accession à la propriété (RAP) demeure essentiel pour les jeunes de la génération Y. Parmi eux, 39 % n’économisent que depuis un an ou moins pour leur mise de fonds. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.