/news/currentevents

L'état d'urgence est déclaré en Alberta

Agence QMI

Le gouvernement albertain a décrété mercredi l'état d'urgence pour l'ensemble de la province, à cause du violent feu de forêt qui a détruit environ 1600 bâtiments et forcé l’évacuation de quelque 90 000 personnes à Fort McMurray.

Cette mesure permettra à la province de prendre rapidement des décisions au besoin, n notamment d'ordonner des évacuations si nécessaire, a indiqué la première ministre albertaine, Rachel Notley, en entrevue avec Global.

Elle a également affirmé que des évacuations supplémentaires étaient à prévoir en raison de la progression de l’incendie. «Vue du ciel, c’est un crève-coeur», a-t-elle dit sur sa page Facebook.

Les images diffusées dans les médias sociaux et les différents médias sont révélatrices de l'intensité du brasier et ont fait dire en matinée à Mme Notley que l’intensité de la scène était «stressante» et «effrayante». Elle s'est rendue d’ailleurs en après-midi à Fort McMurray pour constater l’étendue des dégâts.

«Merci beaucoup aux merveilleux bénévoles qui travaillent dans les centres d'évacuation comme ces bénévoles que j'ai eu la chance de rencontrer à Anzac, a-t-elle souligné. Vous faites un travail incroyable, et tous les Albertains êtes reconnaissant.»

Le gouvernement albertain a approuvé un fonds d'urgence de 2 millions $ pour la Croix-Rouge et versera une contribution égale aux dons faits par la population.

L'armée en renfort

Par ailleurs, l’armée canadienne a porté assistance aux pompiers albertains tant pour les efforts d’évacuation, avec des hélicoptères Griffon, qu’avec divers équipements. Les autorités ne souhaitaient toutefois pas faire converger trop de personnes sur le terrain, question de logistiques et pour la sécurité de tous.

Au Québec, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a annoncé en fin de journée mercredi qu’elle envoyait quatre avions-citernes à Lac La Biche, au sud de Fort McMurray. Le premier ministre Couillard a également promis mercredi de faire en son possible pour aider l’Alberta à combattre ce «désastre apocalyptique».

Des effectifs militaires sont aussi préparés, mais restent en Saskatchewan pour le moment. Les services dédiés à la lutte contre les feux de forêt, dans tout le pays, sont aussi sur un pied d’alerte et pourraient prendre la relève des effectifs.

Les conditions météorologiques n’ont pas facilité la tâche des équipes d’intervention sur le terrain avec un thermomètre dépassant 30 degrés, mercredi, et des rafales avec des vents à 40 km/h.

«Ce sont des feux catastrophiques et la situation est explosive», a expliqué Bernie Schmitte, directeur délégué de la forêt en Alberta, évaluant que plus de 10 000 hectares avaient été ravagées par les flammes.


Industrie pétrolière

Les entreprises pétrolières ne sont pas menacées pour le moment par ces feux de forêt, ce qui relèverait de plusieurs crans les risques.
Aide extérieure

La Croix-Rouge, des compagnies privées, le gouvernement fédéral et d’autres municipalités ont aussi offert leur aide aux citoyens de Fort McMurray, une ville située à 400 km au nord d'Edmonton.

Des citoyens ont également pu trouver refuge dans des hôtels de la région et des camps de compagnies pétrolières.

Le feu s’est déclenché dimanche après-midi. L'état d'urgence a dû être décrété lundi dans une partie de la ville en raison de la fumée.

Les derniers chiffres:

- 10 000 hectares de forêt ravagée par les flammes
- Environ 250 pompiers sur le terrain
- 1600 bâtiments ont été atteints par les flammes
- Environ 90 000 personnes évacuées
- Aucun blessé
- Température autour 30 degrés avec des rafales avec des vents à 40 km/h
- Taux d’humidité bas
- 150 agents de la GRC étaient sur place
- Depuis le 1er avril, 329 feux de forêt ont été signalés

Tableau Alberta


 

Dans la même catégorie