/news/politics

Aussant ne se présente pas à la direction du PQ

Charles Lecavalier | Agence QMI

Jean-Martin Aussant

PHILIPPE-OLIVIER CONTANT/AGENCE QMI

Jean-Martin Aussant ne briguera pas le poste de chef du Parti québécois (PQ), ont confirmé deux sources à TVA Nouvelles.

Le fondateur d’Option nationale et père de jumeaux en bas âge l’a confirmé dans un courriel transmis aux employés du Chantier de l’économie sociale, qu’il préside depuis son retour au Québec.

M. Aussant est vu comme un pur et dur de la souveraineté et était très proche de l’ancien premier ministre Jacques Parizeau. Il n’avait toutefois aucun supporteur parmi les députés du Parti québécois, qu’il a quitté en 2011.

Les candidats restent nombreux sur la ligne de départ. Alexandre Cloutier, qui a terminé deuxième derrière Pierre Karl Péladeau en 2015, n’a pas annoncé officiellement sa candidature, mais son équipe est prête. Il risque cependant de perdre des appuis puisque Véronique Hivon, avec qui il formait un tandem, songe aussi à soumettre sa candidature.

Martine Ouellet a aussi fait une tournée médiatique jeudi en journée pour mousser sa candidature. Elle «songe sérieusement à se lancer dans la course». Ca décision ne saurait tarder. «On parle de jours, ça bouge très vite», a-t-elle lancé lors d’une entrevue avec «Le Journal de Québec».

Alors que le camp de Véronique Hivon fait miroiter ses qualités de rassembleuses, Martine Ouellet réplique qu’elle a des appuis tant à Option nationale que chez Québec solidaire. Elle considère qu’elle serait la candidate de la convergence des forces souverainistes.

«Je l’ai déjà fait, je l’ai déjà réalisé ce travail: des gens des instances de Québec solidaire m’ont appuyé lors de la dernière course», a affirmé Mme Ouellet.

Par ailleurs, tout indique que le député de Jonquière Sylvain Gaudreault sera choisi par ses pairs vendredi comme chef par intérim du PQ à l’issue d’une lutte avec Agnès Maltais.