/news/currentevents

L'incendie pourrait doubler de superficie

Agence QMI

Alimentés par le temps sec et venteux, les feux de forêt qui ravagent Fort McMurray, en Alberta, devaient prendre de l’ampleur et atteindre la Saskatchewan avant la fin de la journée de samedi, selon le gouvernement de l'Alberta.

Le feu d’une superficie de plus de 1500 kilomètres carrés pourrait doubler en superficie samedi, alors que le mercure doit grimper à 26 degrés Celsius et que des vents allant jusqu’à 40 km/h doivent souffler sur la ville.

Actuellement, la pluie attendue ne sera pas suffisante pour ralentir le brasier, selon le directeur des services à la protection des incendies de la province, Chad Morrison, qui a assuré qu'il faudra des semaines et des semaines avant de pouvoir éteindre ces feux.

«Nous faisons face à des conditions d’incendie extrêmes, heureusement loin des centres d’exploitation des sables bitumineux pour l’instant», a-t-il déclaré en point de presse samedi.

Environnement Canada annonce 30 % de probabilité d’averse dimanche et de la pluie au courant de la semaine, mais samedi le temps était «extrêmement sec» à Fort McMurray, selon Ralph Goodale, ministre fédéral de la Sécurité publique.

«On fait toujours face à un feu énorme et hors de contrôle», a indiqué le ministre en point de presse samedi matin, précisant que les vents avaient pris une direction inattendue et que le feu brûlait des deux côtés de l’autoroute.

Ralph Goodale a également indiqué que des renforts en provenance des autres provinces sont en direction, notamment une quarantaine du Québec; 80 pompiers de l’Ontario ainsi qu’une vingtaine du Nouveau-Brunswick.

La première ministre de l’Alberta a d’ailleurs tenu à remercier ces «héros». «Je ne saurais manquer d'exprimer ma gratitude aux héros qui viennent de partout en Alberta et au Canada et qui travaillent à contenir cet incendie. Vous êtes tous dans nos pensées, et je sais que les Albertains sont derrière vous», a-t-elle indiqué sur sa page Facebook.

Reprise du convoi

Par ailleurs, le transport des sinistrés a repris samedi matin au milieu d'un épais nuage de fumée.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) escortait des convois de 24 personnes à la fois sur la partie la plus dangereuse de l’autoroute 63 qui traverse Fort McMurray, avant de les laisser continuer leur route vers le sud. Des stations d'essence d'urgence ont également été installées au bord de l'autoroute 63 pour le convoi.

Environ 4000 personnes réfugiées au nord devaient être évacuées samedi par voies terrestres et aériennes. «Notre but est d’évacuer tout le monde vers le sud avant la fin de la journée», a soutenu Rachel Notley.

Près de 25 000 personnes devaient être ramenées au sud. Depuis jeudi, la GRC est parvenue à évacuer environ 12 000 personnes qui étaient coincées au nord de Fort McMurray par voie aérienne. Elle a également déplacé 2500 voitures transportant 7000 personnes vendredi au sud de l’autoroute 63. Les convois de véhicules avaient cessé de circuler sur l’autoroute 63, vendredi soir vers 22 h.

Selon la dernière mise à jour du gouvernement de l’Alberta vendredi soir, plus de 1200 pompiers ont continué de combattre un total de 40 feux dans la province. Cinq sont jugés hors de contrôle, alors que plus d’une vingtaine ont été largement maîtrisés.

Selon la dernière estimation des autorités, au moins 1600 bâtiments ou résidences ont été détruits par les flammes à Fort McMurray.ENCADRÉLa pétrolière Syncrude suspend ses activités

La pétrolière Syncrude a annoncé samedi qu’elle suspendait toutes ses activités dans une volonté d'assurer la sécurité de ses employés et l'intégrité de ses opérations.

L’entreprise a commencé à retirer samedi matin son personnel des sites de Mildred Lake et Aurora, qui sont situés au nord de Fort McMurray. Elle avait déjà fermé ses installations de Fort McMurray au courant de la semaine.

«Il n’y a pas de menace imminente, mais la fumée a atteint Mildred Lake», a indiqué par communiqué Syncrude.

Il s’agit de la première fois en 40 ans, selon le «Edmontion Journal».

Les emplois de ses plus de 4800 employées ne sont pas menacés, selon la pétrolière.

Syncrude emboîte le pas à l’entreprise Shell qui a interrompu temporairement ses activités à Albian Sands, à 95 km au nord de Fort McMurray mercredi et de Suncor qui a considérablement réduit sa production.

Après avoir fermé son unité de valorisation et deux mines, Suncor a cessé jeudi ses activités aux sites de MacKay River et de Firebag.

Dans la même catégorie