/regional/quebec/quebec

Prisonnier des Japonais il y a 75 ans

Pierre-Paul Biron | Journal de Québec

 - Agence QMI

¿ la basilique de quebec ,messe en prÈsence de vÈtÈrans de la 2e guerre mondiale

DANIEL MALLARD/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Un vétéran de la bataille de Hong Kong, qui a eu lieu en 1941, a été honoré, samedi, à Québec, en marge du 75e anniversaire de cet affrontement souvent oublié de la Seconde Guerre mondiale.

Philip Doddridge avait 18 ans lorsqu’il a rejoint les rangs des Royal Rifles of Cana­da, un régiment anglophone basé à Québec.

Mettant le cap sur Hong-Kong un an plus tard, le natif de New Richmond, en Gaspésie, n’avait aucune idée de ce qui l’attendait là-bas. Il s’apprêtait pourtant à participer au premier combat impliquant le Canada dans la Deuxième Guerre mondiale.

«J’avais 19 ans. On ne savait pas où on allait et on ne savait pas non plus pourquoi on y allait», raconte le vétéran.

Capturés le jour de Noël

En décembre 1941, les Canadiens ont pour la toute première fois de la guerre affronté les tirs ennemis à Hong Kong. Le jour de Noël, ce fut déjà la fin pour les Rifles.

«Nous étions 125 à entrer dans un village. Seulement 45 s’en sont sortis», se souvient M. Doddridge, échappant un sanglot en pensant à ses frères d’armes tombés au combat.

Soixante-quinze ans après ce jour noir, Philip Doddridge a toujours le même sentiment lorsqu’il pense à l’affrontement.

«Nous nous sentions sacrifiés. Nous étions réellement condamnés». Chanceux de s’en sortir vivant, le soldat a vécu l’enfer durant les 44 mois suivant la bataille. Fait prisonnier par les Japonais, le Gaspésien n’a toutefois jamais douté de sa survie.

«Je n’ai jamais perdu espoir. J’ai essayé de garder un peu d’humour, et c’est probablement ce qui m’a sauvé. Ceux que j’ai vu abandonner, et il y en a eu, ne sont jamais revenus», affirme l’homme toujours aussi lucide malgré ses 94 ans.

Aucun regret

Philip Doddridge a finalement vécu la libération et il est revenu au pays, quittant les forces armées sans aucun regret après ce qu’il avait vécu.

«Si je n’étais pas allé dans l’armée, j’aurais probablement fini par enchaîner les petits emplois. Mes quatre années là-bas m’ont fait réaliser ce que je voulais faire de ma vie», se souvient le vétéran qui a travaillé toute sa vie dans le milieu de l’éducation.

La présence de M. Doddridge aux célébrations de samedi représentait un honneur pour les Voltigeurs de Québec.

«La bataille de Hong Kong est souvent oubliée. C’est important pour notre régiment de garder ces moments bien vivants», a confié le responsable des affaires publiques Iohann Leclerc.

Les effectifs canadiens à la bataille de Hong Kong

1975 militaires canadiens

557 tués au combat ou en captivité

De nombreux autres ont été faits captifs pendant 44 mois

Les hommes sont allés au combat même si une grande partie de leur matériel n’avait pas atteint Hong Kong

Les soldats canadiens ont pour la toute première fois de la Seconde Guerre mondiale affronté les tirs ennemis, en 1941, à Hong Kong

Les combats ont duré du 18 au 25 décembre 1941

Dans la même catégorie