/news/currentevents

La situation toujours critique malgré des signes encourageants

Agence QMI

La situation était toujours extrêmement préoccupante à Fort McMurray en Alberta dimanche, mais le feu avait commencé à ralentir dans sa progression.

«Nous combattons mieux que nous pouvions le penser, nous faisons des progrès», a assuré en point de presse Chad Morrison, directeur des services à la protection des incendies de la province. Selon lui, même si la situation est toujours critique, il y a de minces signes d’encouragement.

«Grâce à la collaboration de dame nature et du travail des pompiers, on a réussi à contenir le feu sur une ligne, a-t-il indiqué, précisant que les pompiers avaient réussi à empêcher que le feu atteigne Anzac. Il a un peu plu à Fort McMurray dimanche et les températures étaient fraiches. Toutefois, ce front froid, qui a permis une certaine accalmie, devrait faire place à de forts vents.

Déjà 31 foyers d’incendie sont considérés sous contrôle. La situation demeure toutefois critique, le brasier ayant atteint une superficie d'environ 1610 kilomètres carrés samedi.

Chad Morrison a précisé qu’une partie des efforts se concentraient pour garder le feu éloigné des installations de l’entreprise pétrolière Suncor.

M. Morrison a insisté sur les efforts colossaux déployés sur le terrain: plus de 500 pompiers sont sur place, ainsi que des avions-citernes et des hélicoptères. Des combattants et des policiers d’autres provinces leur prêtent main-forte. Des sapeurs du Nouveau-Brunswick et du Québec sont aussi attendus.

«C’est énorme et devant cette mobilisation, je me réjouis», a jouté M. Morrison.

Vêtue de jeans, la première ministre albertaine, Rachel Notley, se tenait aux côtés de Chad Morrison lorsqu’il a livré ce bilan. Elle reste engagée dans la gestion des cellules d’urgence et a affirmé qu’elle devrait pouvoir se rendre à Fort McMurray lundi. Les médias seront aussi autorisés à avancer sur les lieux pour constater les dégâts, même s’il est encore trop tôt pour en chiffrer l’ampleur.

Mme Notley a aussi rappelé aux évacués qu’ils doivent s’inscrire auprès de la Croix-Rouge afin d’obtenir l’aide dont ils pourraient avoir besoin. Cet enregistrement a aussi pour objectif de s’assurer que personne n’a été laissé derrière.

«Plus de 36 000 foyers se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge», a-t-elle mentionné.

Les ordres d’évacuation sont maintenus à Fort McMurray, Anzac, Gregoire Lake Estates et Fort McMurray First Nation.

Plan pour un retour

Le ministre responsable des services d’urgence, Scott Long, a mentionné dimanche que l’Alberta commençait la tâche d’évaluer précisément l’étendu des dommages et de planifier un retour pour les citoyens de Fort McMurray.

«Nous allons nous concentrer sur le programme de retour pour pouvoir le faire de manière coordonnées et efficace», a-t-il dit à Global News.

«Mais si nous n’avons pas un hôpital ou de l’eau potable, alors ce sera beaucoup plus long. Nous les avons, mais nous devons nous y rendre pour voir s’il y a des dommages», a précisé Scott Long.

Lundi, plusieurs enfants de Fort McMurray pourraient joindre de nouvelles commissions scolaires. Des efforts étaient déployés afin de leur permettre, malgré la tragédie, de continuer leur année scolaire, à moins de deux mois avant les vacances d’été.

Les élèves déplacés peuvent s’enregistrer auprès de nouvelles écoles pour terminer leur année en cours.

Dans la même catégorie