/news/politics

Trudeau décline l'offre d’aide de la communauté internationale

Dominique La Haye | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Alors que plusieurs pays, dont la Russie, veulent prêter main-forte au Canada pour combattre les feux en Alberta, Justin Trudeau affirme qu’une aide internationale n’est pas encore requise.

«C’est certain qu’à travers le monde les gens ont été marqués par cette catastrophe et ont été très généreux dans leur offre d’aide, a indiqué M. Trudeau. La réalité, c’est qu’avec toute l’aide que les gens au pays, y compris les provinces, ont offerte pour répondre à cette catastrophe, nous n’avons pas besoin d’aide de gens de l’extérieur du pays en ce moment», a-t-il ajouté.

La Russie avait notamment offert d’envoyer des avions-citernes pour combattre le brasier.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a pour sa part fait valoir que seule une forte pluie pourrait véritablement faire une différence dans les circonstances.

«Pour ce qui est des ressources humaines et de l’équipement au sol fournis par l’Alberta, ainsi que de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick, du Manitoba, des Territoires-du-Nord-Ouest et d’ailleurs, elles sont suffisantes pour faire tout ce qui est humainement possible de faire», a-t-il indiqué.

L’opposition conservatrice a par ailleurs reproché au premier ministre de ne pas encore s’être rendu dans la région de Fort McMurray. M. Trudeau a fait valoir qu’il discutait à cet effet avec la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, et qu’une décision allait être prise dans les prochains jours.

Dans la même catégorie