/news/politics

Cloutier a tenté de dissuader Hivon de se lancer dans la course

Louis Gagné Agence QMI

 - Agence QMI

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Véronique Hivon affirme qu’Alexandre Cloutier a tenté de la dissuader de se lancer dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

La députée de Joliette a fait cette révélation mardi matin lors d’une entrevue sur les ondes du 98,5 FM.

«Est-ce qu’Alexandre Cloutier a tenté de vous convaincre de ne pas vous lancer?» lui a demandé l’animateur Paul Arcand.

«Comment dirais-je? On a échangé. En fait, ç’a été de très beaux échanges, très respectueux. Il me connaît, donc, c’étaient des discussions de camaraderie, un peu [du genre] : “Il me semble que ce serait bien qu’on soit ensemble en équipe”. J’ai dit que j’étais tout à fait d’accord et puis, des fois, les rôles peuvent être inversés aussi», a raconté Mme Hivon.

«Je pense qu’on aurait pu envisager ça (un ralliement), mais là, on va être les deux dans la course et moi je pense que c’est tout à fait correct. Notre relation, elle est très bonne. Notre amitié, elle est là pour durer, j’en suis convaincue», a-t-elle ajouté.

Véronique Hivon est devenue lundi la première candidate à la direction du Parti québécois à officialiser sa candidature. Jusqu’ici, quatre députés ont décidé de l’appuyer ouvertement. Il s’agit de Carole Poirier, Claude Cousineau, André Villeneuve et Sylvain Pagé.

Mme Hivon a indiqué mardi que d’autres députés au sein du caucus péquiste allaient lui apporter leur soutien. Elle a cependant refusé de les nommer et de préciser leur nombre.

Lors de la dernière course à la chefferie péquiste, Véronique Hivon avait appuyé son ami et député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier. Tout indique que ce dernier annoncera au cours des prochains jours qu’il se porte à nouveau candidat.

Invité à commenter un éventuel affrontement avec sa collègue et amie, M. Cloutier avait parlé vendredi d’un scénario «shakespearien».

«On a toujours autant d’affection l'un pour l’autre, on a une véritable relation d’amitié, ce qui fait que c’est un peu shakespearien comme scénario et comme situation [mais] peu importe ce qui va arriver, peu importe le processus, Véronique et moi, on va former une équipe», avait-il dit.

Dans la même catégorie