/news/world

Zimmerman met aux enchères l’arme qui a tué le jeune Trayvon Martin

Agence QMI

George Zimmerman, un ancien vigile acquitté du meurtre de l'adolescent noir Trayvon Martin en 2012 en Floride, affaire qui avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis, a mis aux enchères jeudi le pistolet utilisé le jour du drame.

Dans une annonce publiée sur le site communautaire United Gun Group, dont une partie est consacrée à la vente d'armes à feu, George Zimmerman a décrit le pistolet comme «l'arme utilisée pour défendre (sa) vie et mettre fin à l'agression brutale de Trayvon Martin».

C'est une «occasion d'acquérir un morceau d'histoire des États-Unis», ajoute-t-il à l'attention des potentiels acheteurs.

L'homme de 32 ans avait tenté, une première fois, de mettre en vente l'arme sur un autre site, GunBroker, mais elle a été retirée jeudi dans la matinée.

Selon George Zimmerman, le site n'était pas «préparé au trafic et à la publicité autour de la vente de (son) arme aux enchères», a-t-il indiqué dans un message envoyé au quotidien Orlando Sentinel.

Le site a lui, assuré avoir choisi de retirer l'annonce, de sa propre initiative.

«Nous ne voulons pas de cette annonce sur notre site pas plus que de la publicité qu'elle a générée», a indiqué GunBroker dans un message publié sur son site.

Le pistolet, un Kel-Tec PF-9 9 millimètres, a été mis en vente au prix de 5000 dollars en début d'après midi, heure locale.

Une heure après la mise en ligne de l'objet, aucune offre n'avait été soumise.

George Zimmerman a indiqué, dans le message de l'annonce, qu'une partie du produit de la vente de son pistolet servirait à «combattre la violence (du mouvement Black Lifes Matter) contre les représentants de l'ordre, (...) mettre fin à la carrière d'Angela Corey (procureur de Floride qui a poursuivi M. Zimmerman) et au discours anti-armes d'Hillary Clinton».

Le 26 février 2012, George Zimmerman faisait une ronde dans son quartier de Sanford en Floride lorsqu'il a abattu Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, qui n'avait pas d'armes sur lui.

L'affaire avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis et s'était envenimée en 2013 après l'acquittement de George Zimmerman, parvenu à convaincre un jury populaire qu'il avait agi en état de légitime défense.

Depuis, l'ancien vigile a eu plusieurs démêlés avec la justice, à chaque fois pour des affaires de violence, mais n'a jamais été poursuivi faute de dépôt de plainte.

Dans la même catégorie