/news/politics

Alexandre Cloutier officiellement dans la course

Louis Gagné | Agence QMI

 - Agence QMI

C’était écrit dans le ciel depuis plusieurs jours, mais c’est maintenant confirmé: Alexandre Cloutier sera candidat à la direction du Parti québécois (PQ).

Le député de Lac-Saint-Jean s’est officiellement lancé dans la course à la succession de Pierre Karl Péladeau, vendredi, lors d’un point de presse à Alma.

«Je peux enfin vous dire que oui, je serai candidat dans cette course au leadership, a déclaré M. Cloutier. Je veux devenir le chef du Parti québécois, une grande formation politique qui a marqué l’histoire du Québec et qui va continuer de marquer son histoire.»

Entouré de sa conjointe, Marie-Claude, et de plusieurs députés du caucus péquiste, M. Cloutier s’est présenté comme le candidat du rassemblement, capable de ramener au bercail les progressistes et les nationalistes qui ont déserté la formation souverainiste ces dernières années.

«Le Parti québécois est et demeurera, sous ma gouverne, une vaste coalition nationale, mais il le fera en étant clair dans ses orientations et en restant fidèle à son ADN : un parti progressiste et souverainiste, a insisté M. Cloutier. Ensemble, nous allons construire un Parti québécois qui est moderne, mais qui est fidèle à ses racines et à son fondateur: René Lévesque.»

Des appuis de taille

Le député de 38 ans a reçu l’appui de plusieurs membres de l’establishment du parti, dont François Gendron, Agnès Maltais et Harold Lebel. Ces deux derniers avaient d’ailleurs démissionné de leurs fonctions respectives de leader parlementaire adjointe et de whip en chef cours des derniers jours afin de pouvoir appuyer M. Cloutier.

Les députés Sylvain Roy, Dave Turcotte, Sylvain Rochon, Martin Ouellet et Guy Leclerc se sont également rangés derrière l’aspirant-chef.

Le candidat compte en outre sur le soutien de l’ancien député de Chicoutimi, Stéphane Bédard. C’est d’ailleurs ce dernier qui a présenté le candidat à la foule vendredi.

Alexandre Cloutier entend faire de l’éducation, de la justice fiscale, du développement économique et de la promotion de la langue française et de l’identité québécoise les thèmes centraux de sa campagne.

 

Une décision familiale

Plus de dix jours après que Pierre Karl Péladeau eut démissionné pour demeurer auprès de ses enfants, l'homme âgé de 38 ans a assuré qu’il avait le soutien entier de sa famille.

«Nous avons pris cette décision en famille. Elle a été sagement réfléchie. Marie-Claude et moi connaissons les obligations et les exigences liées à de telles responsabilités et nous sommes prêts à les assumer en famille et en équipe», a dit le député jeannois.

«Notre famille est prête à partager Alexandre avec le reste du Québec», a renchéri sa conjointe.

La course se précise

Alexandre Cloutier est le deuxième candidat déclaré à la direction du PQ après Véronique Hivon. Cette dernière avait appuyé Alexandre Cloutier lors de la précédente course au leadership.

Martine Ouellet et Jean-François Lisée, deux candidats pressentis, poursuivent leur réflexion.

Nicolas Marceau a annoncé cette semaine qu’il ne briguerait pas la direction de la formation souverainiste. Bernard Drainville et Jean-Martin Aussant avaient déjà indiqué qu’ils passeraient leur tour.

Dans la même catégorie