/news/culture

Guy Nantel et Mike Ward censurés

TVA Nouvelles

Les humoristes Guy Nantel et Mike Ward sont en colère après que le numéro qu’ils doivent présenter au Gala des Olivier eut été modifié; une situation qu’ils trouvent «absurde».

En vue du gala qui sera présenté dimanche soir, les deux humoristes avaient eu comme mandat de préparer un numéro ayant pour thème la liberté d’expression. Or, les textes du numéro se sont retrouvés entre les mains d’un assureur qui auraient grincé des dents en lisant les blagues sur la Commission des droits de la personne, les Juifs et les lesbiennes.

«Qu’un assureur dise que ça ne lui plait pas, il a beau, mais en même temps je ne comprends pas ce qu’il fait avec les textes dans ses mains. Mais qu’en bout de ligne les artisans, le producteur, le diffuseur acceptent la décision d’un agent d’assurance, c’est complètement absurde d’autant plus que la commande de faire un texte sur la liberté d’expression venait d’eux», a affirmé en entrevue à LCN Guy Nantel, parlant de «censure».

«On perd de plus en plus nos repères par rapport à qu’est-ce qu’on doit accepter ou pas comme propos humoristiques ou publics. [...] On est un modèle, au Canada, par rapport aux droits et libertés de la personne, mais il faut continuer d’aller dans ce sens-là. Cela dit, ça ne veut pas dire d’accepter tout, mais il y a déjà des lois par rapport à la diffamation, l’atteinte à la réputation et tout ça», a ajouté Guy Nantel.

Évoquant un parallèle avec la vague «Je suis Charlie», l’humoriste a expliqué que les gens avaient beaucoup plus tendance à réagir à la censure lors d’un événement spectaculaire.

«Si on se fait tuer, les gens sont tous Charlie, mais quand on se fait fermer la gueule tu peux t’en remettre», a-t-il conclu.

Ward boycotte le gala

Après avoir appris le retrait du numéro, Mike Ward a d'ailleurs laissé savoir via Twitter qu’il n’assisterait pas à l’événement.

Dans un message destiné à l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) sur Twitter, Mike Ward affirme qu’il ne sera pas assis dans la salle, comme bon nombre de ses confrères, afin de prendre part à la grande fête de l’humour animée par François Morency.

Advenant une victoire, celui qui est nommé dans les catégories de l’Olivier de l’année et de la capsule - chronique ou sketch humoristique web pour son podcast «Mike Ward sous écoute» a lancé, vendredi, un message clair: «Si je gagne un prix, SVP mettez-le au recyclage pour moi».

Dans la même catégorie