/news/politics

Course au PQ: Maka Kotto se range derrière Alexandre Cloutier

Louis Gagné | Agence QMI

 - Agence QMI

Le député de Bourget et ancien ministre, Maka Kotto, a annoncé jeudi qu’il se rangeait derrière Alexandre Cloutier dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

M. Kotto est le dixième membre du caucus péquiste à se rallier au député de Lac-Saint-Jean. Alexandre Cloutier compte également sur l’appui de François Gendron, Agnès Maltais, Nicole Léger, Harold Lebel, Sylvain Roy, Dave Turcotte, Sylvain Rochon, Martin Ouellet et Guy Leclerc.

Lors de la dernière course à la direction du PQ, Maka Kotto avait accordé son soutien à Pierre Karl Péladeau. Il a affirmé jeudi qu’Alexandre Cloutier était alors son deuxième choix.

«Lors de la première course [...], je me disais que rien n’est perdu. De toute façon, Alexandre sera là un jour et ce jour est venu», a confié le député de Bourget.

Maka Kotto est député péquiste depuis 2008. Sous le gouvernement de Pauline Marois, il a occupé les fonctions de ministre de la Culture et des Communications. Avant de faire le saut en politique provinciale, le Québécois d’origine camerounaise a porté les couleurs du Bloc québécois à la Chambre des communes de 2004 à 2008.

«Vous aurez compris que par le travail et les responsabilités que Maka a occupées dans les dernières années, nous allons travailler ensemble étroitement sur les questions de langue française, mais aussi sur l’ensemble des enjeux liés aux nouveaux arrivants parce que nous devons davantage leur tendre la main», a déclaré Alexandre Cloutier.

L’aspirant-chef possède plus d’appuis que n’importe quel autre candidat déclaré ou pressenti dans la course à la succession de Pierre Karl Péladeau.

Son avance est d’ailleurs pratiquement insurmontable, puisque la plupart des députés qui n’ont pas encore offert leur soutien à un candidat devront demeurer neutres en raison des fonctions qu'ils occupent au sein du PQ.

C’est notamment le cas du chef par intérim, Sylvain Gaudreault, du leader parlementaire, Bernard Drainville, et du whip en chef, Stéphane Bergeron.

Le député de Matane, Pascal Bérubé, a déjà indiqué son intention de demeurer neutre. Reste à voir si Diane Lamarre, Nicolas Marceau et Alain Therrien appuieront un candidat.

Première candidate à s’être lancée dans la course, Véronique Hivon a jusqu’ici réuni les appuis de Carole Poirier, Sylvain Pagé, Claude Cousineau, André Villeneuve et Mathieu Traversy.

Aucun député du caucus péquiste ne s’est encore rangé derrière le troisième candidat déclaré à la succession du Pierre Karl Péladeau, Jean-François Lisée.

Dans la même catégorie