/news/law

Ce présumé proxénète pourrait avoir fait plusieurs victimes

Les policiers souhaitent que l’arrestation d’un présumé proxénète de 35 ans à Montréal délie des langues et que d’autres victimes se manifestent.

Oka Kedonojo Guzoraky a été épinglé par les enquêteurs des crimes majeurs jeudi, dans l’arrondissement de LaSalle.

Le suspect a comparu sous des accusations de traite de personne, proxénétisme (moins de 18 ans), voies de fait, menaces et méfait de moins de 5000 $.

Jusqu’à maintenant, une seule victime s’est manifestée, mais les enquêteurs sont convaincus qu’il y en a d’autres.

L’adolescente de 17 ans aurait été sous le joug d’Oka Kedonojo Guzoraky pendant quatre ans, entre 2010 et 2014.

La jeune femme aurait été recrutée par Kedonojo sur son lieu de travail en 2010. «Il l’a intégrée dans le milieu de la prostitution, en la faisant travailler dans des salons de massage et des hôtels de Montréal, puis plus tard dans des bars de danseuses et des établissements hôteliers de Toronto», a indiqué la police de Montréal dans un communiqué.

Durant cette période, le présumé proxénète a isolé l’adolescente de sa famille et de ses amis, en plus de la convaincre d’abandonner l’école. Pendant son calvaire, la jeune femme a dû se prostituer entre quatre et sept jours par semaine et tout l’argent qu’elle recueillait était ensuite remis en totalité à Oka Kedonojo Guzoraky.

L’accusé, qui se déplaçait dans une rutilante Porsche 911, se faisait appeler «KC» ou «Kenny» et opérait principalement sur l’île de Montréal, particulièrement dans le secteur de Notre-Dame-de-Grâce, selon la police.

Toute personne qui aurait été victime de cet homme ou qui connaît quelqu’un qui aurait été victime de Kedonojo peut se rendre à son poste de police de quartier ou faire le 911.