/news/politics

Course au PQ

Cloutier promet une nouvelle ère de relations avec les autochtones

Louis Gagné | Agence QMI

Alexandre Cloutier s’est engagé vendredi à mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones s’il est un jour élu à la tête d’un gouvernement du Parti québécois (PQ).

Adoptée en 2007, la Déclaration reconnaît notamment aux peuples autochtones le droit à l’autodétermination. En vertu de ce droit, ils sont libres de choisir leur statut politique et de «s’administrer eux-mêmes pour tout ce qui touche à leurs affaires intérieures et locales, ainsi que de disposer des moyens de financer leurs activités autonomes».

Alexandre Cloutier a soutenu vendredi que le temps était venu d’entreprendre une «nouvelle ère de relations harmonieuses» avec les Premières nations et les Inuits.

«Nous ne pouvons plus simplement, comme gouvernement, réagir de crise en crise, a-t-il fait valoir. Chaque individu habitant au Québec doit posséder les mêmes chances d'atteindre son plein potentiel, qu'il habite Gatineau, Lac-Simon, Alma ou Manawan.»

S’il est élu chef du Parti québécois, le député de Lac-Saint-Jean promet de déposer dans les plus brefs délais une motion à l’Assemblée nationale afin que le Québec reconnaisse officiellement la déclaration onusienne. Une fois au pouvoir, un gouvernement péquiste assurerait «sa mise en œuvre pleine et entière sur le territoire du Québec».

«C'est pour moi une question fondamentale. Et en partenariat avec les Premières nations et les Inuits, en rassemblant les intervenants pour construire ensemble notre avenir collectif, j'ai bon espoir d'y arriver», a indiqué l’aspirant-chef.

Alexandre Cloutier a pris cet engagement lors d’un point de presse à Montréal, vendredi matin. Il était entre autres accompagné de la militante autochtone Maïtée Labrecque-Saganash, de la représentante du gouvernement de la nation Crie Mélissa Saganash et de la directrice générale de l'Espace culturel Ashukan, Nadine St-

Dans la même catégorie