/news/world

Rattrapée dans les sondages, Clinton veut se démarquer de Trump

Agence France-Presse

Désormais au coude-à-coude avec Donald Trump dans plusieurs sondages pour la présidentielle américaine de novembre, Hillary Clinton a insisté dimanche sur sa différence avec le candidat à l'investiture républicaine, nouveau slogan à l'appui, «Plus fort ensemble».

Un sondage réalisé pour le quotidien Washington Post et la chaîne ABC et publié dimanche donne un léger avantage à l'homme d'affaires, crédité de 46% contre 44% pour la candidate à l'investiture démocrate.

Hillary Clinton conserve une légère avance dans un autre sondage publié dimanche également et réalisé pour la chaîne NBC et le quotidien Wall Street Journal, avec 46% contre 43% à l'homme d'affaires.

La nette avance que possédait l'ancienne sénatrice de l'État de New York depuis le début de la campagne, et qui dépassait encore dix points en moyenne il y a un mois, a fondu.

«Les sondages si éloignés du jour du scrutin ne veulent rien dire», a-t-elle objecté dimanche, lors de son passage dans l'émission «Meet the Press», de la chaîne NBC.

Elle a pourtant fait évoluer son discours dimanche, affichant sa volonté de se démarquer de celui de Donald Trump.

L'ancienne secrétaire d'État a invité le camp démocrate, en premier lieu les supporteurs de son rival Bernie Sanders, à concentrer leurs efforts contre le promoteur milliardaire.

«Je ne veux pas que les républicains modérés, les démocrates et les indépendants commencent à considérer sa candidature comme normale. Elle ne l'est pas», a-t-elle lancé dimanche.

Elle a mis en avant les déclarations et les propositions de Donald Trump en matière de politique étrangère, qu'elle considère comme iconoclastes.

L'homme d'affaires a ainsi proposé notamment de faire exécuter les familles de terroristes, de laisser davantage de pays se doter de l'arme nucléaire et de dialoguer avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, dont il s'est dit admiratif.

«Cela pose des dangers immédiats», a prévenu Hillary Clinton.

Pour elle, Donald Trump n'a apporté «aucune preuve» de ce qu'il était en mesure de «Rendre à l'Amérique sa grandeur» (son slogan «Make America Great Again»).

«Il semble surtout s'intéresser à ce qui le fera paraître formidable», a-t-elle lancé.

Invitée à résumer le sens de sa campagne, Hillary Clinton a dévoilé un nouveau slogan: «Nous sommes plus forts ensemble» («We're stronger together»).

«Nous avons besoin d'unifier notre pays», a-t-elle professé, assurant que, bien que créditée d'une majorité d'opinions défavorables, elle était en mesure de rassembler.

Elle a ainsi rappelé qu'elle avait su collaborer avec les républicains lorsqu'elle était au Sénat ou secrétaire d'État.

Dans la même catégorie