/news/law

Elle récupère l’héritage de 300 000$ de sa mère volé par les Témoins de Jéhovah

TVA Nouvelles

Une famille de Gatineau vient de gagner une bataille juridique contre les Témoins de Jéhovah qui ont changé l’héritage de 300 000$ de Louise Laberge une semaine avant de mourir.

«C’est mon oncle qui m’a appris la mort de ma mère. C’est en nous rendant à l’hôpital, une semaine plus tard, que nous avons appris qu’ils avaient pris contrôle de tout», indique Johanne Laberge dans une entrevue à Denis Lévesque.

Après s’est rendus au centre hospitalier, Mme Laberge et son conjoint ont eu la surprise de voir que le corps et les effets personnels avaient été récupérés par le nouvel exécuteur testamentaire et la «nouvelle héritière».

«Ils ont dit qu’elle n’avait aucune famille aux membres du personnel de l’hôpital», s’insurge Johanne Laberge.

L’organisation religieuse a même caché des documents à la mourante. Selon sa fille, elle était fortement intoxiquée et n’avait «pas toute sa tête» lorsqu’elle a signé les papiers. «Elle pensait que c’était les papiers des obsèques et non d'un (nouveau) testament», dit Mme Laberge.

Décédée en avril 2015, Lise Laberge avait joint l’organisation religieuse en 1985. Par contre, elle se cachait pour rendre visite à sa famille. C’est lors d’une «sortie» en 2008 que la mère de famille s’est rendue elle-même chez un notaire pour signer son testament où elle cédait la maison familiale et un montant de 300 000$ à sa fille unique.

«Même si ça fait des années qu’on ne s’est pas vus, tu es ma seule fille et je décide de tout te léguer. Je leur ai donné beaucoup de mon vivant et rien pour toi», se souvient Mme Laberge.

L’entente hors cour conclue entre les deux parties donne l’héritage à Mme Laberge ainsi que son conjoint. Cependant, elle ne pourra jamais récupérer les cendres puisque les Témoins de Jéhovah les ont dispersés aux quatre vents.

Voyez l’entrevue intégrale de Johanne Laberge et de Jean-Marc Nault ci-dessus.