/news/politics

RONA: «Je n'ai jamais autorisé la vente», maintient Jacques Daoust

Régys Caron | Agence QMI

 - Agence QMI

Contredisant la Vérificatrice générale, Jacques Daoust dément formellement avoir autorisé Investissement Québec (IQ) à vendre les actions qu'elle détenait dans RONA.

«Je n'ai jamais été non seulement informé de la transaction, on ne m'a jamais demandé la permission non plus, d'autant plus que la société (Investissement Québec) n'avait pas à le faire», a déclaré le ministre des Transports, sur les ondes de LCN.

Jacques Daoust, ex-patron d'Investissement Québec, était ministre de l'Économie au moment où IQ procédait à la vente de ses actions dans RONA, empêchant ainsi le gouvernement de freiner l'achat de la chaîne québécoise de quincailleries par l'Américaine Lowe's.

Pourtant, dans un rapport dévoilé jeudi, la Vérificatrice générale du Québec révèle que le conseil d'administration d'IQ avait demandé et obtenu, en décembre 2014, l'autorisation du ministre Daoust de vendre toutes les actions qu'elle possédait dans RONA. Cette information a été corroborée par la porte-parole d'Investissement Québec, Chantal Corbeil.

Après avoir vendu deux petits blocs d'actions de RONA sans en informer le gouvernement, en décembre 2013 puis en novembre 2014, IQ décidait d'écouler le reste de ses actions.

«Le CA ne se sentait pas confortable de vendre ce qu'il restait parce que c'était une grande quantité d'actions, le conseil d'administration a dit : “il faut avoir la permission du ministre pour vendre le reste des actions”», a confié Mme Corbeil. La permission du ministre Daoust a été accordée verbalement, a précisé la porte-parole d'IQ.

Même si la décision d'acheter des actions de RONA fut prise au conseil des ministres, à l'époque du gouvernement de Jean Charest, la décision de vendre appartenait à IQ, a précisé Jacques Daoust.

«J'ai appris beaucoup plus tard que la transaction s'est faite (...) La Vérificatrice générale a travaillé à partir de documents. Les documents sont inexacts», a affirmé le ministre dont les partis d'opposition réclament la démission soutenant qu'il a menti.

Dans la même catégorie