/news/law

Un beau parleur accusé de fraude

Kathryne Lamontagne | Agence QMI

Un fraudeur récidiviste de 52 ans qui aurait promis argent, maisons et voitures de luxe à des proches sous prétexte qu’il avait hérité de plusieurs millions de dollars a été accusé jeudi.

Serge Rivard – qui se présente aussi sous le nom de Danny Carbonneau – a été accusé de fraude et de non-respect des conditions samedi. Le Montréalais, qui a été condamné pour fraude en mai 2015 à Laval et qui était actuellement en attente d’un procès pour fraude et possession d’un document contrefait à Vaudreuil-Dorion, aurait fait d’autres victimes dans la région de Québec.

L’arnaque aurait commencé lorsque Rivard, un homme «charmant, qui paraît bien et à la parole facile» aurait confié à l’une de ses proches vouloir refaire sa vie à Montréal. «Il disait qu’il n’avait plus de logement. Il s’en est venu chez nous. Ça a pris une semaine avant qu’il nous parle. J’étais allée à son mariage, il m’a dit que sa femme était décédée», explique la dame âgée.

Il raconte alors qu’il a hérité d’une importante somme, placée dans des fonds de risques élevés en Europe. Le butin frôlerait les 23 millions $. Rivard lui aurait promis 1,3 million $. Mais les sommes sont gelées, le temps que l’argent soit transféré à Québec. Il avait même ouvert des comptes de banque à cet effet, la semaine dernière.

Dans l’attente, l’accusé aurait emprunté à cette proche qui, malgré son statut précaire, lui a prêté 8000 $. «On était content! Il donnait de l’argent à bien du monde. Des amis de mon fils, à qui il avait promis 25 000 $. La petite voisine, la même chose, 50 000 $ plus une auto parce qu’elle avait un bébé. Ma sœur, c’était pareil, il achetait sa maison pour personnes âgées», dit-elle.

«Il a acheté quatre voitures [d’une valeur totale de 236 000 $] en même temps, deux pour lui, deux pour mes enfants [...] Il a fait des achats de maison, une pour lui de 750 000 $ et une autre [d’environ 300 000 $] pour ma famille. Les offres d’achat avaient été acceptées», poursuit-elle.

Les achats ne se sont jamais concrétisés. Constatant certaines irrégularités, «l’agent d’immeuble a appelé la police parce qu’il trouvait ça bizarre. La banque aussi a appelé la police», explique la victime alléguée. Les doutes se sont aussi manifestés chez elle. Les policiers lui ont rapidement annoncé la supercherie.

La dame assure que son téléphone ne cesse de sonner depuis, elle qui s’entretient avec d’autres victimes. Elle assure que l’accusé ment et adapte ses histoires au gré de ses victimes. «Il faisait mourir tout le monde», dit celle qui a déjà eu vent que son propre mari et son fils seraient décédés dans le cadre des arnaques passées de l’accusé.

Ce n’est pas la première fois que l’accusé fait les manchettes. Il y a deux semaines, le 98,5 FM révélait qu’un «arnaqueur altruiste» avait séduit au moins cinq femmes à Montréal pour les escroquer. Sous le nom de Danny Carbonneau, il leur disait qu’il était atteint d’une tumeur au cerveau et qu’il était en attente d’un héritage, qu’il voulait distribuer avant de mourir. Il demandait aux victimes alléguées de lui prêter de l’argent, le temps qu’il reçoive son argent.

La police de Québec a des raisons de croire que Serge Rivard aurait fait plusieurs victimes au Québec, dont les montants des fraudes seraient plus élevés. Des enquêtes sont en cours à dans la capitale et la métropole.

Serge Rivard doit revenir à la cour de 8 juin, pour son enquête sur remise en liberté.