/news/world

Obama pourrait apporter son soutien à Clinton dès cette semaine

Agence France-Presse

La Maison-Blanche a laissé entendre lundi que le président américain Barack Obama pourrait prendre position dès cette semaine sur la primaire démocrate en apportant son soutien à Hillary Clinton, qui fait la course en tête.

L'ancienne secrétaire d'État est assurée de remporter mardi le nombre suffisant de délégués lors des primaires qui se dérouleront dans six États, même si une victoire de son rival Bernie Sanders en Californie représenterait un revers symbolique. Ce dernier affirme -- pour l'heure -- qu'il n'a pas l'intention de jeter l'éponge avant la convention de juillet.

«Lorsque les électeurs du New Jersey et de Californie auront eu l'occasion de s'exprimer, nous aurons peut-être une bien meilleure idée de l'issue possible de la primaire», a expliqué Josh Earnest, porte-parole de M. Obama, lors de son point de presse quotidien.

Pourquoi, dans ce contexte, le président ne se prononcerait-il pas dès mercredi?

«Je ne sais pas. Peut-être qu'il le fera», a-t-il répondu, dans un sourire, tout en refusant de s'engager sur une date précise.

S'il s'est gardé de prendre publiquement position dans la primaire -- particulièrement longue et parfois tendue -- de son camp, M. Obama a à peine dissimulé à peine sa nette préférence pour son ancienne secrétaire d'État dont il loue régulièrement «l'expérience extraordinaire».

«Je pense que la campagne de Sanders reconnaitrait que le président a tout fait pour être juste (vis-à-vis des deux candidats)», a souligné lundi Josh Earnest. Mais, a-t-il ajouté aussitôt, «le président a des liens personnels de longue date avec Mme Clinton, elle a été sa secrétaire d'État pendant quatre ans».

Hillary Clinton a bien l'intention de revendiquer la victoire mardi, vraisemblablement dès la fermeture des bureaux de vote du New Jersey, sur la côte est, où le quart des voix lui suffiraient.

Dans la même catégorie