/news/politics

Vente de RONA: l'étau se resserre sur Jacques Daoust

Régys Caron | Agence QMI

Jacques Daoust était présent à la réunion du conseil d'administration d'Investissement Québec quand la décision fut prise de vendre les actions que la Société détenait dans RONA.

À l'époque où il était ministre de l'Économie et responsable d'Investissement Québec, Jacques Daoust a participé à la réunion du conseil d'administration d'IQ tenue le 17 novembre 2014, a révélé, au Salon bleu, le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault.

C’est au cours de cette réunion qu’a été prise la décision de vendre les actions d'IQ dans RONA «sous réserve de consulter à ce sujet au préalable le ministre responsable de la Société.»

Un autre procès-verbal d'Investissement Québec, celui de la réunion du conseil d'administration tenue en décembre 2014, révèle également que le ministre avait été consulté et qu'il avait autorisé la transaction, privant le gouvernement de sa capacité de bloquer la prise de contrôle de RONA par Lowe's.

«Le premier ministre va-t-il fait la seule chose qui lui reste à faire, congédier le ministre?» a demandé Sylvain Gaudreault.

Après avoir entendu le premier ministre lui réitérer sa confiance, Jacques Daoust a confirmé qu'il avait participé à la réunion du CA tenue le 17 novembre, mais que la décision de vendre les actions de RONA s'était prise en son absence.

«Je n'avais pas à autoriser cette transaction», a insisté M. Daoust.

Aujourd'hui ministre des Transports, Jacques Daoust persiste à nier avoir été informé de cette décision, encore moins l'avoir autorisée.

Philippe Couillard a signalé que des dirigeants d'Investissement Québec seront entendus sur cette question en commission parlementaire.

«Ayons la commission parlementaire et on verra plus loin», a suggéré le premier ministre.

Dans la même catégorie