/news/society

Bannir les pitbulls, une mesure «excessive»

TVA Nouvelles

La mort d'une femme qui pourrait avoir été tuée par un pitbull, hier, à Montréal relance une fois de plus le débat: ces chiens devraient-ils être bannis ou de la ville ou de la province?

Même s'il admet que les chiens de type pitbull ont «une puissance qui n'est pas négligeable», le président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec estime qu'une telle mesure serait «excessive».

«Bannir l'ensemble d'une race, ça vient à déterminer que tous les chiens de cette race-là sont problématiques et que seule cette race-là est problématique. Il y a d'autres races à risque. Bannir, ça ne règle pas le problème des chiens dangereux», a expliqué Dr Joël Bergeron en entrevue sur les ondes de LCN.

Tableau pitbulls

Bien que l'Ordre s'avoue préoccupé par les dernières attaques de chiens de type pitbull qui ont fait la manchette, il mise d'abord sur un meilleur travail d'information.

«On doit envisager l’ensemble de la situation d’un point de vue global et l’importance de la conscientisation des propriétaires», a ajouté Dr Bergeron qui affirme qu'il n'est «pas normal» qu'un chien attaque à mort un être humain.

Dans la même catégorie