/news/world

Donald Trump, «un flanc mou raciste et intimidateur»

La sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, a déversé son fiel contre les attaques répétées du candidat républicain Donald Trump lors d’une conférence avant de donner son appui formel à Hillary Clinton.

«Trump critique un juge (dans le dossier de son université) parce que le juge suit la loi au lieu de se mettre à genou pour favoriser un puissant homme d’affaires.  Vous savez quoi, cette attaque vient d’un flanc mou raciste et intimidateur», a déclaré la démocrate sous les applaudissements des spectateurs réunis à Washington.

L’illustre sénatrice s’est portée à la défense de Gonzalo Curiel, qui lui, ne peut parler en raison d’un code de conduite à respecter.

«Trump se plaint qu’il est traité misérablement parce que le juge en question est de descendance mexicaine. Quand Trump a lancé sa campagne, il a dit qu’il allait construire un mur sur la frontière mexicano-américaine», lance Mme Warren.

«Il condamne les juges de descendance musulmane et a même demandé à ses employés de campagne d’attaquer le juge», martèle-t-elle.

Depuis une semaine, le candidat milliardaire est sous le feu des critiques, y compris dans son camp, en raison de ses attaques contre le magistrat fédéral Gonzalo Curiel, qui supervise les poursuites pour fraude visant l'ex-«université» Trump

Le puissant homme d’affaires n’a pas eu le choix de s’excuser, mardi, en précisant que ses commentaires avaient été «interprétés à tort comme une attaque explicite contre les personnes d'origine mexicaine».

Dans la même catégorie