/news/society

Les vétérinaires songent à revoir leur position sur les pitbulls

TVA Nouvelles

Les vétérinaires du Québec, qui ont toujours dit qu'on ne pouvait interdire une race en particulier, songent à revoir leur position sur les pitbulls après plusieurs faits divers sanglants qui ont marqué la province.

«La présence de ce type de chien-là, dans ce cas-ci le pitbull, par rapport au nombre ou à la proportion d'attaques qu'on retrouve, elle est quand même inquiétante. Il faut en tenir compte», affirme le président de l’Ordre des vétérinaires du Québec, Joël Bergeron.

C’est que les chiffres des derniers sondages effectués en Amérique du Nord ne sont pas rassurants. Car même s’ils ne forment que 6% de la population canine aux États-Unis, les pitbulls sont responsables de 68% des attaques sur les humains et de 52% des décès.

«C’est vraiment dans une vue globale qu'on veut faire notre analyse sur les situations qui nous préoccupent actuellement», dit M. Bergeron.

Souvent euthanasiés

Les propriétaires de pitbulls tiennent cependant à nuancer les avis sur ces chiens, assurant qu’ils ne sont pas méchants.

Sophie Bienvenue a adopté un pitbull qui était sur le point d’être euthanasié.

«J’ai eu beaucoup de chiens dans ma vie et c’est à elle que je fais plus confiance avec le fils de mon chum qui a quatre ans et demi», confie Mme Bienvenue.

Dans les faits, les pitbulls sont d’ailleurs souvent victimes d’abus de leurs maîtres.

Dans la même catégorie