/news/society

«Si on n’agit pas, il va y en avoir d’autres»

TVA Nouvelles

Près d’un an après la sauvage agression de sa petite-fille par un pitbull dans un parc de Brossard, François Biron s’est dit attristé que de tels évènements se produisent toujours.

«C’est extrêmement triste. Nous sommes très déçus qu’en tel accident arrive malgré ce qui est arrivé à Vanessa l’an dernier», a-t-il confié en entrevue à TVA Nouvelles.

Selon lui, c’était «pratiquement prévisible qu’il arrive un évènement malheureux comme ça» avec les statistiques publiées sur les attaques de chiens pitbull.

«Si on n’agit pas, il va y en avoir d’autres qui vont arriver au Québec», a-t-il dit.

M. Biron dit avoir entrepris une réflexion sur la situation avec sa famille, mais avoue que la situation est hors de leur contrôle.

«C’est au gouvernement d’agir et d’encadrer ce problème-là (...) Il faut assurer la sécurité des citoyens du Québec, partout sur le territoire. Pas plus à Montréal qu’à Laval ou Brossard», a-t-il indiqué.

«Peur d’aller à l’extérieur»

Le grand-papa a par ailleurs tenu à donner des nouvelles de sa petite-fille de sept ans, Vanessa, qui garde d’importantes séquelles de son agression.

Vanessa

ARCHIVES, TVA NOUVELLES

«Elle essaie de vivre une vie normale autant que possible. Par contre, elle a toujours une crainte des chiens et une très grande peur d’aller à l’extérieur», a-t-il expliqué.

La fillette a des difficultés physiques avec sa mâchoire et est très régulièrement suivie à l’hôpital.

Dans la même catégorie