/news/currentevents

Sa sœur tuée par un pitbull : «c’est atroce une mort pareille»

TVA Nouvelles

Le frère de Christiane Vadnais, cette femme tuée par un pitbull mercredi à Montréal, est atterré par cette mort terrible et réclame une action du gouvernement sur les gros chiens.

«On trouve ça tragique, c’est vraiment atroce une mort pareille», a souligné Gaston Vadnais en entrevue, vendredi à l’émission Québec Matin de LCN.

«C’est difficile à concevoir, des animaux laissés comme ça, en toute liberté. C’est quasiment comme avoir une carabine chargée sans cran de sûreté.»

Il décrit sa sœur comme une «fille vraiment dynamique, qui aimait la vie». Il l’a vu pas plus tard que samedi dernier, lors d’une fête familiale. Elle ne lui avait pas parlé à ce moment de l’arrivée de ce chien dans le quartier.

«C’est une fille souriante, raconte-t-il. C’était la boute-en-train de la famille. C’est une grosse perte pour nous.»

Comme un accident

Il compare cette attaque avec le décès d’une personne impliquée dans un accident dans lequel une personne avait consommé de l’alcool.

«Ça arrive seulement à des personnes qui n’ont pas rapport du tout avec ça, affirme M. Vadnais. C’est vraiment choquant. Un accident avec une personne qui est en boisson au volant, ce n’est pas elle qui meurt, c’est l’autre.»

M. Vadnais espère que cette attaque ouvrira les yeux du gouvernement sur le danger que représentent les gros chiens et agira pour les interdire.

«Je m’attends à ce qu’on passe une loi pour toute espèce de chiens» de plus de 50 livres, dit-il. «Pourquoi est-ce qu’on a des chiens qui sont en liberté quand c’est possible qu’il y ait des répercussions ?»

Mais il manque une volonté de le faire, croit-il.

«C’est juste une question de sécurité et une question de bien-être. [...] Le gouvernement peut se prendre en main à ce niveau-là. Je pense qu’ils ont la possibilité de le faire, mais qu’ils ne veulent pas. Ils aiment mieux déléguer ça aux municipalités.»

M. Vadnais croit aussi que peu de gens ont les compétences pour être en possession de gros chiens.

«Combien il y en a qui ont la qualification pour dresser un chien comme ça ? Il n’y en a pas beaucoup, soulève-t-il. Si ça peut servir au moins d’exemple et que le gouvernement prenne ses responsabilités, ça va être un grand pas.»

Dans la même catégorie