/news/society

Une propriétaire de trois pitbulls se prononce

TVA Nouvelles

La question des pitbulls est loin d'être terminée. Une femme qui possède trois chiens de cette race croit que Québec doit agir rapidement.

Même si elle a trois pitbulls, Thérèse Duquette est la première à dire qu'il faut maintenant des lois plus sévères.

«Ne pas bannir la race. Ça règlera pas le problème. Mais passer des lois, oui. Tenir criminellement responsable propriétaire du chien qui a agressé, obliger le port de la muselière en tout temps», de dire la dame.

«C'est des animaux qui sont puissants. C'est une arme chargée, pas de cran de sûreté si le propriétaire est pas là»

En tout cas, l'inquiétude du grand public ne semble pas s'atténuer. Thérèse Duquette a même reçu la visite de policiers ces dernières heures: des voisins croyaient carrément à des combats de chiens chez elle.

Règlement adapté

Certaines villes ont décidé de se doter de règlement contre les chiens dangereux, plutôt que de viser une seule race. C'est le cas de Sainte-Julie qui a voté un règlement pour que tous les chiens de 20 kilos et plus portent le licou.

Plusieurs villes avaient des règlements anti-pitbull similaires et elles les ont retirés: Anjou, Mascouche, Lachine, Sherbrooke notamment.

Le but est donc d'avoir un règlement qui ne sévit pas juste contre les pitbull, mais contre tous les chiens dangereux qui mordent et qui blessent et ça peut aller jusqu'à l'euthanasie.

En tout cas, l'inquiétude du grand public ne semble pas s'atténuer. Thérèse Duquette a même reçu la visite de policiers ces dernières heures: des voisins croyaient carrément à des combats de chiens chez elle.

Dans la même catégorie