/news/world

Donald Trump révoque l’accréditation du Washington Post

Agence QMI

Dans un geste d’éclat, le candidat républicain Donald Trump s’est emporté contre le journal «Washington Post», lundi, lui retirant son accréditation sous prétexte que le quotidien était rempli de «faussetés» et «malhonnête».

Le «Washington Post» a réagi en ligne, lundi, prenant note que le coloré candidat avait annoncé qu’il bannissait les journalistes de sa rédaction sur sa page Facebook, et ce, pour le reste de sa campagne à l’élection présidentielle américaine.

«La décision de Donald Trump de révoquer l’accréditation du «Washington Post» n’est rien de moins qu’une répudiation du rôle d’une presse libre et indépendante», a répliqué l’éditeur Martin Baron, qui a assuré que sa publication continuera de suivre Donald Trump, avec ou sans son accord.

Le journal considère que ce retrait de l’accréditation aux journalistes du quotidien de la capitale américaine devrait inquiéter chaque citoyen.

«Donald Trump est l’une des deux personnes qui peuvent devenir président le 8 novembre. C’est le poste le plus puissant du monde. Point. Rapporter ce que dit et fait Trump est extrêmement important pour permettre aux gens de prendre une décision informée à propos des choix qui s’offrent à eux cet automne», a écrit Chris Cillizza, journaliste au «Washington Post».

Le reporter conclut son article en mentionnant que tout n’est pas forcément plus rose dans le clan démocrate d’Hillary Clinton.

«Trump et Clinton – avec son refus continuel de tenir une conférence de presse formelle depuis des mois – sont en train de repousser les frontières de l’acceptable en ce qui concerne les médias», a écrit Chris Cillizza.

Dans la même catégorie