/news/world

Quand le discours religieux justifie l’homophobie

TVA Nouvelles

«Des gens sont carrément homophobes, mais pour justifier leur homophobie, ils prennent un discours religieux utilisé depuis des décennies pour commettre l’irréparable,  justifier l’injustifiable.»

C’est ce qu’avance Alain Pronkin du Centre des nouvelles religions pour expliquer pourquoi Omar Mateen, qui se réclame de l’État islamique et qui serait un musulman pratiquant radicalisé, a ouvert le feu au bar le Pulse d’Orlando en Floride, faisant 49 morts parmi la communauté homosexuelle. Le spécialiste des religions se base entre autres sur la déclaration du père de l’Américain de 29 ans pour étayer son hypothèse.

 «Omar est devenu très agressif lorsqu'il a vu deux hommes s'embrasser au centre-ville de Miami, il y a quelques mois, a soutenu Seddique Mateen, hier.»

«On est pris dans une forme d’idée qui remonte au IVe siècle. Ça avance à petits pas, mais on est loin de l’époque où l’on condamnait sur la place publique notamment dans l’Église catholique. Ce discours-là, on l’a également chez la communauté musulmane»,  informe Alain Pronkin.

Ce dernier avance toutefois que le consensus social change les choses.  «Au Canada et au Québec, on a un consensus social. Les homosexuels ont des droits comme tout le monde, ce sont des êtres humains à part entière. Dans d’autres pays, sur d’autres continents, en Afrique par exemple, la communauté homosexuelle vit des combats réguliers. Il faut réagir devant le discours haineux.»

Dans la même catégorie