/news/world

Une femme meurt dans le massacre, son fils survit

TVA Nouvelles

Dans la vidéo ci-dessus, voyez le reportage de TVA Nouvelles sur les réactions des gens en direct d'Orlando

Une mère de 11 enfants est tombée sous les balles du tireur d’Orlando alors qu’elle passait la soirée au bar Pulse en compagnie de l’un de ses fils, qui a survécu.

Brenda Lee Marquez McCool est l’une des 49 victimes d’Omar Mateen, dont le crime homophobe, survenu dans la nuit de samedi à dimanche, a provoqué une onde de choc un peu partout dans le monde.

La femme de 49 ans et son fils de 21 ans, Henderson, avaient beaucoup de plaisir à sortir à cet endroit, réputé pour être la boîte de nuit la plus branchée d’Orlando. Lui est gai, elle adore danser.

Facebook

Mariée à quelques reprises, puis devenue célibataire, Mme Marquez McCool s’était établie en Floride avec six de ses enfants, après des séjours à New York et en Californie.

«Elle était absolument épatante et une excellente mère, confie à NBC l’une de ses filles, Khalisha, née d’une précédente union. Il n’y avait pas de personne plus aimante qu’elle au monde.»

Tôt dimanche matin, Henderson a appelé sa demi-sœur Khalisha immédiatement après l’horrible drame. Il était en crise.

«Il a vu sa mère mourir sous ses yeux, il a vu tout le monde se faire tuer, raconte-t-elle. En plus, il se sent coupable pour ce qui est arrivé à sa mère.»

Un ex-mari de Mme Marquez McCool, qui est resté en contact avec elle, n’avait que de bons mots à son sujet. «C’est une mère qui s’assurait que ses enfants ne manquent de rien, dit Robert Vince Pressley. Elle voulait toujours aider le monde, en accueillant souvent chez elle des gens qui n’avaient pas d’endroit où rester.»

À l’aube de la cinquantaine, son destin l’aura conduit, beaucoup trop tôt, à un dernier tour sur la piste de danse avec son fils.

Dans la même catégorie