/news/politics

Le PQ va se tourner de bord, assure Sylvain Gaudreault

Le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a tenté de minimiser l’impact que représente la perte de Bernard Drainville, qui a confirmé mardi qu’il quittait ses fonctions de député de Marie-Victorin.

«Bernard a donné ses raisons. J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il a fait, pour le temps qu’il a donné. Maintenant il a choisi de faire autre chose», a affirmé M. Gaudreault en entrevue à TVA Nouvelles.

En quittant ses fonctions, Bernard Drainville a affirmé que le départ de Pierre Karl Péladeau a en quelque sorte précipité sa décision. «Son départ a été mon signal de départ», a mentionné Bernard Drainville, dans un point de presse à Longueuil, mardi matin.

Élu pour une première fois en 2007, Bernard Drainville avait remporté quatre élections et agissait comme leader parlementaire. Il avait également piloté l’épineux dossier de la charte des valeurs et lancé plusieurs réflexions sur le processus démocratique et sur le financement des partis politiques.

«Je ne veux pas nier le fait que Bernard Drainville est un gros morceau, mais le Parti québécois va se tourner de bord», a ajouté M. Gaudreault véritablement agacé et souhaitant parlé du bilan de la dernière session à l’Assemblée nationale.

Le chef de l’opposition a parlé d’un gouvernement libéral «dysfonctionnel» qui peine à manœuvrer et qui s’est embourbé avec de nouvelles allégations d’intimidation et de contrats fractionnés au ministère des Transports.

Bernard Drainville a causé la surprise en démissionnant de son poste de député pour accepter de partager une tribune radiophonique avec Éric Duhaime sur les ondes du FM93.

Dans la même catégorie