/news/currentevents

«Il a eu une réaction comme n’importe quel chien» - maître du pitbull

TVA Nouvelles

Le maître du pitbull qui a attaqué une femme, mardi après-midi à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, soutient que son chien n’est pas méchant et qu’il n’avait jamais mordu personne avant.

«Il a eu une réaction comme n’importe quel chien. Il s’est reviré de bord pour protéger son terrain et sa famille», a expliqué Jonathan Tremblay, en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Le chien dort, il a fait un saut, il a eu une réaction. Un chihuahua aurait réagi pareil, c’est juste que la morsure aurait été petite», a ajouté le propriétaire du pitbull.

«J’ai trébuché. Il m’a jeté par terre avec ses pattes de devant. Il m’a mordu les deux cuisses, j’ai des points de suture. J’ai de la difficulté à marcher, mais c’est plus au niveau psychologique que ça entre en jeu», a confié Kim, la mère de famille attaquée par le chien.

Jonathan Tremblay assure que le pitbull a lâché la femme lorsque le maître lui a crié après.

Contrairement à Kim, qui a raconté à TVA Nouvelles qu’elle ne s’était pas aventurée sur le terrain de l’Adélois, Jonathan Tremblay soutient que la femme était bel et bien près du patio lorsque l’attaque est survenue.

«Si elle reste en avant ou sur le côté de la maison elle peut rien me demander, elle ne me voit pas. Pour venir me demander si je vois son fils, il faut qu’elle vienne là», a déclaré le père de famille en pointant son terrain.

«Je suis vraiment désolé»

Le propriétaire du pitbull, qui est toujours attaché lorsqu’il est à l’extérieur de la maison, a répété à plusieurs reprises lors de l’entrevue avec TVA Nouvelles qu’il était désolé pour ce qui s’était passé chez lui.

«Je me sens très mal pour la madame. Je suis vraiment désolé pour elle», a dit Jonathan Tremblay.

«Si ça m’arrivait à moi ou à un membre de ma famille, c’est sûr que ça me fâcherait», a-t-il ajouté.

L’Adélois n’était pas au courant que les pitbulls étaient interdits dans sa municipalité. Jonathan Tremblay «va faire tout ce qu’il faut pour que tout aille bien», quitte à déménager ou à se départir de son animal qu’il élève depuis huit ans pour se conformer aux règlements municipaux.

Dans la même catégorie