/news/politics

Pitbulls: Québec reconnaît qu’il y a «urgence d’agir»

Louis Gagné | Agence QMI

Le gouvernement Couillard pourrait adopter dès l’automne prochain une loi ou un règlement interdisant la possession de pitbulls et autres animaux jugés dangereux.

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, a reconnu mercredi que le statu quo n’était plus acceptable et qu’il y avait «urgence d’agir».

«Le gouvernement prend ses responsabilités, a assuré M. Paradis à l’entrée du Conseil des ministres. Le gouvernement peut agir par modification législative comme telle, donc ça impose automatiquement une certaine contrainte.»

Le ministre a indiqué que le groupe de travail mis sur pied la semaine dernière pour étudier la problématique des attaques de pitbulls se rencontrait mercredi.

Le groupe est composé de représentants des ministères de l’Agriculture, des Affaires municipales et de la Sécurité publique. Les deux grandes associations municipales participent également aux discussions.

Pierre Paradis a dit que le gouvernement s’inspirerait des «meilleures pratiques» qui ont cours notamment en Ontario, aux États-Unis et en Europe.

Le ministre ignore pour l’instant si le projet de règlement ou de loi s’appliquera uniquement aux pitbulls, ou s’il touchera également aux autres chiens et animaux jugés dangereux.

La sortie de M. Paradis survient alors que deux nouvelles attaques de pitbulls ont été recensées au Québec au cours des dernières heures.

Dans la même catégorie