/regional/quebec/quebec

Un an après une greffe de poumons, elle saute en parachute

Il y a tout juste un an, Julie Gagnon recevait de nouveaux poumons. Aujourd’hui, la jeune femme atteinte de fibrose kystique est en pleine santé, si bien qu’elle a pu réaliser son rêve de sauter en parachute.

Le saut, véritable symbole de vie pour elle, a été réalisé samedi à Saint-Jean-Chrysostome en compagnie de sa grande amie, Carmen Juneau, une passionnée de la haute voltige qui en était pour sa part à son 431e saut.

«Ça s’est très bien passé, je n’étais pas du tout nerveuse, confie-t-elle. C’est fou la sensation que ça donne. Simplement respirer dans les airs, ce n’était pas quelque chose que j’aurais pu espérer l’année dernière.»

L’aventure derrière le saut dépasse la maladie: c’est aussi une histoire d’amitié entre deux filles remplies d’énergie.

«Je commençais ma passion pour le parachutisme il y a cinq ans et j’étais tout excitée à l’idée que Julie puisse sauter, mais elle n’avait pas pu à cause de son état physique. Je lui avais promis que si elle retrouvait la santé, je la ferais sauter», raconte la sauteuse d’expérience.

Après toutes ces années d’attente et d’inquiétudes, voilà qui est maintenant chose faite. Plusieurs amis étaient d'ailleurs présents pour souligner l'événement et revoir la Julie qu'ils connaissaient avant que la maladie ne l'affecte plus gravement.

Un saut rempli d’espoir pour toutes les personnes dans l’attente d’une greffe et qui rappelle l’importance du don d’organe.

Dans la même catégorie