/news/currentevents

Guy Turcotte tabassé par des pères de famille?

TVA Nouvelles

Nouvellement transféré au pénitencier à sécurité maximale de Port-Cartier où sont incarcérés des criminels d’habitude, des violeurs et des meurtriers célèbres, Guy Turcotte s’est fait passer à tabac à la cafétéria par des codétenus qui auraient été dégoûtés par les meurtres de ses deux enfants.

«La prison est un reflet de la société. Les gens qui sont en prison même si ce sont des délinquants, ce sont souvent des pères de famille. Un crime contre les enfants subit toujours l’opprobre. Ceux qui ont commis ce genre de crimes sont ostracisés en prison. Ce sont des crimes que les détenus n’acceptent pas», avance Daniel Benson qui a été incarcéré durant 17 ans pour un meurtre au premier degré et qui est maintenant conférencier.

Malgré les recommandations de certains prisonniers qui anticipaient qu’il allait se faire battre et qui l’ont prévenu, Turcotte, 44 ans, a choisi de manger à la cafétéria de l’établissement carcéral de la Côte-Nord où des détenus s’en sont pris à lui. Ses blessures ont nécessité des soins à l’infirmerie.

Un détenu comme les autres

Avec tout le battage médiatique autour des crimes de l’ancien cardiologue qui a subi deux procès ultramédiatisés et qui a été trouvé coupable le 6 décembre 2015 de double meurtre non prémédité de sa fille Anne­­‐Sophie et de son fils Olivier, son agression était prévisible croit Daniel Benson.

«Je ne suis pas surpris, mais le service correctionnel prend toutes les mesures pour assurer la sécurité de Guy Turcotte comme celle des autres détenus, c’est un de ses devoirs. Ce sont des choses qui peuvent arriver avec 300 détenus.»

Turcotte peut-il être transféré dans un autre pénitencier afin d’assurer sa sécurité? «La loi prévoit qu’il doit faire deux ans dans un établissement à sécurité maximale. On n’est pas obligé de le maintenir en population régulière. On peut le mettre en protection, il va être isolé. On va réduire le risque de contacts avec les autres détenus.»

Daniel Benson rappelle toutefois que Guy Turcotte est un détenu comme les autres. Ses avocats contestent d’ailleurs le transfert de leur client à Port-Cartier.

Dans la même catégorie